Qualcomm s’apprête à avaler NXP Semiconductors

ComposantsPoste de travail
2 7 Donnez votre avis

Le plus gros rachat de l’industrie des semi-conducteurs est en passe de se réaliser. Qualcomm pourrait mettre jusqu’à 40 milliards de dollars sur la table pour se payer NXP.

Le plus gros deal du monde des semi-conducteurs devrait bientôt être finalisé. Il s’agit du rachat de NXP Semiconductors par Qualcomm. Une opération stratégique pour le concepteur de composants américain.

Ce dernier va en effet pouvoir gagner une place dans le classement des acteurs du secteur, en dépassant Broadcom pour se rapprocher du numéro 4 actuel, TSMC. Intel et Samsung devraient toutefois rester hors de portée de la firme. À travers ce rachat, Qualcomm met également la main sur les actifs de Freescale, société que NXP avait rachetée en mars 2015 pour 12 milliards de dollars.

37 à 41 Md$ à débourser pour Qualcomm

Une somme de plus de 30 milliards de dollars avait été annoncée pour ce rachat. Ce dernier devrait être officialisé fin octobre – début novembre. Un prix par action compris entre 110 et 120 dollars est évoqué, ce qui valoriserait NXP à un prix compris entre 37,3 et 40,7 milliards de dollars. Si ce montant est confirmé, ce sera un record dans l’industrie des semi-conducteurs.

C’est bien évidemment l’industrie européenne qui va faire les frais de ce rachat. Rappelons en effet que NXP est une spin-off de Philips dont le siège est aux Pays-Bas. Récemment, c’est un autre fleuron européen des semi-conducteurs qui a été racheté : ARM, acquis par le Japonais SoftBank pour 32 milliards de dollars.

À lire aussi :
L’Américain Qualcomm s’apprête à avaler l’Européen NXP
ARM, revendu à SoftBank pour 32 milliards de dollars
ARM est maintenant Japonais !

Crédit photo : © Christophe Lagane – Silicon.fr

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur