Twitter et Disney : Picsou prêt à casser sa tirelire ?

CollaborationLogicielsRégulations
1 3 Donnez votre avis

Après Salesforce et Google, la dernière rumeur prête à Disney des velléités de racheter Twitter. Mais pour quelle raison ?

Décidément, les marques d’intérêt pour racheter Twitter apportent chaque jour son lot de surprise. En fin de semaine dernière, les médias américains, CNBC en tête, évoquaient des discussions sur un éventuel rachat du site de micro-blogging par Salesforce et Google (Alphabet). Le spécialiste du CRM en mode SaaS regarderait cette opération sous un angle data en intégrant les tweets dans son outil d’intelligence artificielle, nommée Einstein.

Mais est-ce que cela justifie une acquisition estimée entre 18 et 30 milliards de dollars ? Marc Benioff a raté le rachat de Linkedin qui, malgré une offre financière plus intéressante, a préféré se vendre à Microsoft. Marc Benioff travaillerait néanmoins avec Bank of America pour faire une offre sur Twitter.

Pour Disney, un nouveau vecteur de contenu

Mais selon Bloomberg, un autre acteur s’inviterait dans le bal des courtisans : Disney. Ce dernier se serait rapproché d’un conseil financier pour émettre une offre pour le rachat de Twitter. La stratégie d’une telle opération pour Disney serait plus dans le domaine des contenus que dans la data comme Salesforce.

Disney est propriétaire des chaînes de télévision ABC et ESPN. Twitter pourrait devenir un nouveau média pour les informations, le divertissement et le sport. Le site de micro-blogging est déjà partenaire de la ligue football américain (NFL) pour « streamer » les matchs les plus importants. Ajoutons à cela que Jack Dorsey, actuel CEO de Twitter, est aussi membre du Conseil d’administration de Disney.

Reste qu’une telle acquisition crispe les analystes outre-Atlantique. Certains s’interrogent sur la pertinence d’un tel rachat. Bob Iger, patron de Disney a pourtant un passé qui plaide en sa faveur. Il a racheté les studios Pixar, Lucasfilm avec la licence Star Wars et plus récemment Marvel. La valeur ajoutée de Twitter apparaît plus faible en rapport à ces acquisitions. Pour d’autres analystes, il existe une opportunité de combiner l’ancien monde de la diffusion de contenu  et le monde numérique. La balle est dans le camp de Bib Iger.

A lire aussi :

Google et Salesforce font les yeux doux à Twitter

Twitter va réinventer les 140 caractères le 19 septembre


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur