Twitter patine sur le recrutement d’utilisateurs

CollaborationGouvernanceLogicielsRégulations
4 4 Donnez votre avis

Le chiffre d’affaires de Twitter progresse fortement. Toutefois, le nombre d’utilisateurs stagne par rapport au premier trimestre 2015. Une mauvaise nouvelle pour le réseau social.

Twitter vient de présenter les résultats financiers de son second trimestre 2015. Les revenus explosent, avec une hausse de 61 % sur un an, à 502 millions de dollars. C’est plus que ce qu’avait prévu le réseau social, qui tablait sur une somme comprise entre 470 et 485 millions de dollars.

En bout de chaîne, c’est une perte qu’affiche Twitter, de 137 millions de dollars (21 cents par action). La société précise toutefois qu’en données corrigées, ne prenant pas en compte certaines opérations (acquisitions, charges exceptionnelles, rachats d’actions, etc.), c’est un bénéfice de 49 millions de dollars (7 cents par action) qui est réalisé.

Les analystes financiers tablaient sur 481 millions de dollars de CA et un bénéfice net par action en données corrigées de 4 cents. Prévisions largement dépassées donc. Il n’empêche que Twitter plonge en Bourse, avec une baisse de 11,30 % dans les échanges hors séance.

Faible croissance du nombre d’utilisateurs

Le CEO par intérim de Twitter, Jack Dorsey, se félicite des progrès réalisés par la société en matière de monétisation de ses services, mais regrette que l’audience ne se soit pas accrue dans les mêmes proportions. Le nombre moyen d’utilisateurs actifs par mois s’établit ainsi à 316 millions, une valeur en hausse de 15 % sur un an.

Twitter remarque que les derniers arrivants sont des SMS Fast Followers, un nouveau service. Sans eux, la croissance n’aurait été que de deux petits millions d’utilisateurs depuis le premier trimestre 2015. La firme se rattrape toutefois sur le terrain de la mobilité : environ 80 % des utilisateurs actifs se connectent aujourd’hui depuis un smartphone ou une tablette. Virage réussi donc pour Twitter, dont 88 % des revenus publicitaires sont générés sur des terminaux mobiles.

À lire aussi, notre dossier Windows 10 :
Windows 10 : l’OS metro-desktop efficace, mais dense (épisode 1)
Windows 10 : l’OS multidevices réellement allégé ? (épisode 2)
Windows 10 : les performances du navigateur Edge réalistes ? (épisode 3)
Windows 10 : un mini Office, basique, mais gratuit (épisode 4)
Windows 10 : la sécurité et l’authentification renforcées (épisode 5)
Windows 10 : un modèle commercial avantageux (épisode 6)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur