Un extenseur de noms de fichiers pour le NTFS de Microsoft

Editeurs de logicielsOSPoste de travailProjets
3 13 Donnez votre avis

Windows 10 Anniversary Update proposera aux applications de manipuler des chemins d’accès de plus de 260 caractères. Une nouveauté intéressante, mais qui supposera une réécriture de certains logiciels.

Lors de l’annonce de la sortie de Windows 10 Build 14352, une préversion de Windows 10 Anniversary Update (nom de code Redstone), Microsoft avait passé sous silence une évolution importante de son système de fichiers NTFS.

La firme permet ainsi de supprimer la limite de 260 caractères appliquée au chemin d’accès d’un fichier. Une limite imposée par les applications utilisant l’API Win32, afin d’éviter des dépassements de tampon lors de l’utilisation d’un chemin d’accès, mais qui se traduit souvent par un casse-tête pour les fichiers situés dans les tréfonds de l’arborescence de Windows. La limite devrait passer à celle imposée par le NTFS lui-même, c’est-à-dire 32.767 caractères.

« L’activation des chemins d’accès longs de NTFS permettra aux manifestes d’applications Win32 et d’applications Windows Store d’accéder à des chemins au-delà de la limite normale de 260 caractères par nœud », résume la firme.

À activer manuellement

Pour activer cette fonctionnalité, il faut se rendre dans l’éditeur de stratégie de groupe locale (gpedit.msc), puis dans Stratégie Ordinateur local > Configuration ordinateur > Modèles d’administration > Système > Systèmes de fichiers > NTFS. Une option permettra alors d’activer les chemins d’accès longs.

Sous Windows 10 en édition non professionnelle, il faudra passer par l’éditeur du registre (regedit.exe) pour activer cette fonctionnalité via la clé HKEY_CURRENT_USER\SOFTWARE\Microsoft\Windows\CurrentVersion\Group Policy Objects\{48981759-12F2-42A6-A048-028B3973495F}Machine\System\CurrentControlSet\Policies.

À lire aussi :
Dossier comparatif : les meilleurs navigateurs web pour Windows 10
Migration vers Windows 10 : Microsoft lève le pied, mais ne cède pas à la pression
Microsoft force encore un peu plus la migration vers Windows 10


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur