Un parfum d’espionnage de mails en Auvergne-Rhône-Alpes

DSIPolitique de sécuritéProjetsRégulationsSécuritéSurveillance

Le Président de la région Auvergne-Rhône-Alpes a confirmé une affaire d’espionnage de mails lors de la campagne des régionales en 2015.

Plusieurs médias lyonnais se sont fait l’écho de la découverte par le syndicat Sud des employés de la Région Auvergne-Rhône-Alpes d’un espionnage informatique à grande échelle. Aujourd’hui, en marge de l’Assemblée Plénière de la collectivité territoriale, Laurent Wauquiez (LR), son président a confirmé les informations de nos confrères. « Il y eu une affaire massive d’espionnage des boîtes mails à la région Rhône-Alpes, pilotée par le directeur de la direction des systèmes informatiques (DSI), vraisemblablement sur instruction. » Cette affaire aurait débuté en 2015 pendant la période de la campagne électorale des régionales. A cette époque, la collectivité était dirigée par Jean-Jack Queyranne (PS).

Un espionnage jusqu’à aujourd’hui

Selon Laurent Wauquiez, « les adresses des membres du cabinet, des vice-présidents, de tous les élus, majorité comme opposition, de la direction générale, des directeurs, des groupes, et des syndicats, étaient surveillées ». Le coupable est même désigné, le DSI de l’époque qui n’est plus en poste aujourd’hui. Selon nos confrères de La Tribune qui l’a interrogé, le DSI assure n’être au courant de rien et ne pas avoir mis en place de système d’espionnage.

En effet, selon un courriel que le syndicat Sud a pu consulter, le DSI réclamait un accès administrateur aux contenus de pratiquement toutes les boîtes mails de la collectivité territoriale. L’objectif de cette surveillance était de dénicher les taupes au sein de la collectivité qui parlaient à la presse et notamment le journal satirique Les Potins d’Angèle. Ce dernier a d’ailleurs porté plainte.

Fort de ses informations, le président de la Région a diligenté un audit interne. Selon lui, « d’après les premiers retours, le DSI aurait agi sous instructions ». De même, il a indiqué que l’espionnage avait perduré « jusqu’à quasiment aujourd’hui ». Il attend les résultats définitifs de l’audit interne pour savoir quelle suite judiciaire il allait donner à cette affaire. De son côté, le groupe PS à la Région a demandé à Laurent Wauquiez « la plus grande transparence sur cette affaire » et « de faire toute la lumière », rapportent nos confrères de Lyon Mag.

A lire aussi :

Espionnage de mails chez Yahoo : un programme existant customisé
Projet Sauron : anatomie d’une plateforme de cyberespionnage avancée

Crédit photo : Conseil Régional Auvergne-Rhone-Alpes

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur