Les utilisateurs se ruent vers Windows 7. Pour Windows 10 ?

OSPoste de travail
2 10 Donnez votre avis

Selon Net Applications, le nombre de PC fonctionnant sous Windows 7 serait en rapide croissance. Les utilisateurs anticipent-ils le passage à Windows 10, qui sera gratuit depuis 7 ?

Net Applications vient de mettre à jour ses statistiques liées aux profils des PC des internautes. Le graphique lié aux systèmes d’exploitation (source) montre une forte hausse des parts de marché de Windows 7, qui passe de 57,8 % à 61 % d’utilisateurs en un seul mois. Ce phénomène se fait au détriment de Windows XP, dont le taux d’utilisateurs passe de 14,6 % à 12 % sur la même période.

Cette adoption en croissance de Windows 7 a pour source le faible prix de cette offre. Facturée environ 130 euros, cette solution est toutefois souvent disponible en promotion sur le Net, avec des prix pouvant descendre en dessous des 40 euros. Y compris en France, qui joue la carte des soldes d’été pour casser les prix de Windows.

Certains y voient bien évidemment la possibilité de passer à bon compte de Windows XP à Windows 10, la mise à niveau de Windows 7 à Windows 10 étant proposée gratuitement aux utilisateurs (hors software assurance). Chose d’autant plus vraie que la licence OEM de Windows 10 pourrait coûter aux alentours de 135 euros TTC.

Des chiffres à prendre toutefois avec des pincettes, StatCounter ne notant pas de hausse sensible des PC Windows 7 sur la Toile (ni une baisse massive des machines équipées de Windows XP). Une chose est sûre : Windows XP n’est plus installé aujourd’hui que sur 10 % des ordinateurs connectés à Internet.

Bientôt l’embellie pour les navigateurs web Microsoft ?

Sur le front des navigateurs web (source), Net Applications voit un effritement des parts de marché d’Internet Explorer. Avec 54 % d’utilisateurs, la société estime toutefois qu’IE reste le plus commun des butineurs, loin devant Chrome (27,2 %) et Firefox (12,1 %).

Des données qui sont contredites par StatCounter, qui voit Chrome en première place, avec 49,6 % de parts de marché sur juin, devant Internet Explorer (18,5 %) et Firefox (16,1 %). Cette première place de Chrome est confirmée par d’autres acteurs, comme W3Counter.

Difficile donc de se faire une idée sur les parts de marché réelles de chaque butineur. Une chose est toutefois certaines : avec l’arrivée de Windows 10, les parts de marché d’Internet Explorer devraient chuter, ce dernier n’étant plus mis en avant par l’éditeur. Dans le même temps, Edge devrait faire son entrée dans les classements opérés sur la Toile. Il est même possible qu’il marque des points face à la concurrence, du fait de sa remarquable vitesse de fonctionnement.

Reste qu’Edge devra compter avec la concurrence… d’Internet Explorer, qui restera la solution de référence dans nombre d’entreprises. Si le couple Edge + IE reprendra certainement la tête du marché, il est donc probable que ni Edge, ni IE, n’arriveront à dépasser isolément Chrome. Cette fragmentation des offres Microsoft en deux solutions risque donc de profiter directement à Google.

À lire aussi, notre dossier Windows 10 :
Windows 10 : l’OS metro-desktop efficace, mais dense (épisode 1)
Windows 10 : l’OS multidevices réellement allégé ? (épisode 2)
Windows 10 : les performances du navigateur Edge réalistes ? (épisode 3)
Windows 10 : un mini Office, basique, mais gratuit (épisode 4)
Windows 10 : la sécurité et l’authentification renforcées (épisode 5)
Windows 10 : un modèle commercial avantageux (épisode 6)

Crédit photo : © Adriano Castelli – Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur