Windows 10 a dépassé la part de Windows 7… pendant une journée

LogicielsOSPoste de travailRégulations
3 13 1 commentaire

La part de Windows 10 a dépassé pendant une journée celle de Windows 7 aux Etats-Unis et en Europe du Nord.

La marche forcée vers Windows 10 poussé à grand renfort de mise à jour quasi automatique a-t-elle été bénéfique à Microsoft alors que s’approche l’échéance de la gratuité de l’OS pour les détenteurs de machines sous Windows 7 et 8.1 ? Difficile à dire mais, aux Etats-Unis, la part de marché de Windows 10 a littéralement bondi en quelques jours au point de dépasser celle de Windows 7 jusqu’alors leader incontestable du marché des OS desktop.

Du moins si l’on en croit les statistiques de StatCounter que s’est empressé de twitter David Storey, développeur Edge chez Microsoft. Selon l’entreprise de web stracking, Windows 10 a atteint les 28,83% du marché contre 27,96% pour Windows 7 le 29 mai dernier. Loin devant les 16,73% de OS X et 7,71% de Windows 8.1. Néanmoins, la domination de Windows 10 n’aura duré que quelques heures. Dès le lendemain, le 30 mai, la nouvelle plate-forme de Microsoft recédait quelques points à son plus proche concurrent avec 28,33% des parts contre 28,63% pour Windows 7.

Marché des OS en mai aux Etats-Unis
Marché des OS en mai aux Etats-Unis

En France aussi

Autrement dit, Windows 10 a surtout profité du week-end pour faire une percée. Un phénomène qui se constate tout au long de ces derniers mois, même si c’est la première fois que sa courbe rejoint celle de Windows 7. Cela s’explique probablement par le recours plus fréquent aux PC familiaux le week-end qu’en semaine. Lesquels utilisateurs de PC ont effectivement eu tendance à se laisser tenter par la mise à jour vers Windows 10. A moins qu’ils n’aient pas pu l’empêcher face au nouveau paramétrage de Windows Update initié ces dernières semaines et qui impose le jour et l’heure de la mise à jour sauf si l’utilisateur parvient à trouver le bon bouton sur lequel cliquer pour la reporter.

Marché des OS en mai en France
Marché des OS en mai en France

Cette poussée printanière de Windows 10 ne touche d’ailleurs pas que les États-Unis. Selon David Storey, le même phénomène se constate en Europe du Nord et dans la zone Asie-Australie. C’est notamment le cas en France où Windows 10 gagnait 30,55% le 29 mai contre 28,25% pour Windows 7. Même si, depuis, ce dernier a repris l’avantage (33,3% contre 26,62% hier). Mais à l’échelle mondiale, le nouvel OS stratégique de Microsoft n’est pas aussi attendu. Sa part n’a pas dépassé les 23,24% au cours du mois de mai (le 29 précisément) et celle de Windows 7 n’est jamais descendue sous les 39,62% sur la période (ce même jour).

Windows XP résiste

Une situation qui devrait, en toute logique, changer significativement ces deux prochains mois. Microsoft rappelle régulièrement dans ses notifications que son offre de mise à jour gratuite prendra fin le 29 juillet prochain. Au-delà, la mise à jour vers Windows 10 sera payante. Et à raison de 135 euros (TTC) la version familiale ou 279 euros la version Pro, l’utilisateur, particulier ou professionnel, y réfléchira à deux fois. Il reste néanmoins à vérifier que toutes les applications de production que ce dernier utilise sont compatibles avec Windows 10. Les entreprises préfèrent, pour leur part, finaliser leurs évaluations avant de se décider (elles ne sont de toute façon pas concernées par le programme de mise à niveau gratuit). Ce qui, selon les analystes d’IDC, ne permet pas d’espérer une adoption massive de Windows 10 en entreprise avant la fin de l’année, voire 2017.

Si Windows 10 est appelé à remplacer Windows 7 et, plus encore, Windows 8.1, il risque néanmoins de se heurter à l’éternelle résistance de Windows XP (même s’il a disparu des mesures de StatCounter aux Etats-Unis). D’autant que ce dernier n’est pas concerné par les offres de mise à jour gratuite. Qui plus est, les configurations de nombre des machines qui l’embarquent ne sont probablement plus taillées pour son successeur. Au mois de mai, la courbe de Windows XP reste, sur le marché mondial, relativement stable avec des parts évoluant entre 6 et 8%.


Lire également
La Chine voit rouge sur la migration forcée de Windows 10
Migration vers Windows 10 : Microsoft lève le pied, mais ne cède pas à la pression
Microsoft force encore un peu plus la migration vers Windows 10

Crédit Photo : Stanislaw Mikulski-shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur