Windows 10 remonte, Edge décline, IE s’effondre

NavigateursOSPCPoste de travail

Après le creux d’octobre, l’adoption de Windows 10 repart à la hausse. Trop modestement pour entrainer Edge dans son sillage.

L’adoption de Windows 10 a repris des couleurs en novembre après avoir quelque peu stagné en octobre. Quatre mois après la fin de la gratuité de la mise à jour de l’OS pour les utilisateurs de Windows 7 SP1 et 8.1, l’environnement de Microsoft occupe 23,72% du marché des OS desktop. Contre 22,59% un mois auparavant, rapporte NetMarketShare. Un taux qui permet à l’OS de dépasser son précédent record de 22,99% atteint fin août dernier, porté par la fin de la période de gratuité de la mise à niveau. Mais qui, 18 mois après sa sortie, ne lui permet pas tout à fait d’occuper un quart du marché. A ce rythme, il est difficile de penser que Microsoft tiendra son objectif d’équiper 1 milliards de terminaux avec Windows 10 pour 2018.

netmarketshare-osL’avancé de la plate-forme stratégique pour Redmond se fait principalement sur le dos de Windows 7 et 8.1. Le premier reste néanmoins le système d’exploitation le plus utilisé sur la planète avec 47,17% du marché. En retrait de 1,21 point par rapport au 48,38% d’octobre. Moins touché, mais moins présent, Windows 8.1 recule de 0,39 point pour tomber à 8,01%. Un taux qui rejoint celui de juin 2016.

Windows XP se regonfle

Contre toute attente, l’increvable Windows XP regagne des points. Il est évalué à 8,63% fin novembre contre 8,27% trente jours plus tôt. Un phénomène difficile à expliquer alors que l’OS n’est plus supporté par Microsoft depuis plus de deux ans. L’irrationnel se perçoit aussi du côté d’Apple alors que Mac OS X 10.11 cède encore du terrain à 2,21% contre 2,74% précédemment. On est loin du pic des 4,93% depuis lequel, en juillet, Cupertino rayonnait sur le marché des OS desktop. Un recul qui profite aux « autres » solutions, essentiellement les nombreuses distributions libres Linux mais probablement surtout Google Chrome OS qui équipe les ChromeBook. Globalement, la part des OS alternatifs franchit les symboliques 10%, à 10,26%, contre 9,62% en octobre.

Si Windows 10 regagne du terrain, les navigateurs de Microsoft Internet Explorer et Edge n’en bénéficient pas pour autant. Toujours selon NetMarketShare, IE poursuit sa décélération. Il n’est plus utilisé que par 21,66% des utilisateurs desktop. En perte de vitesse par rapport aux 23,13% du mois précédent. Et une chute impressionnante en regard des 43,82% totalisés en début d’année. Edge est bien en peine pour prendre la relève. Le navigateur exclusivement dédié à Windows 10 ne compte que 5,21%. Ce qui reste néanmoins son meilleur taux après les 5,26% d’octobre. Novembre a donc marqué une régression d’un butineur qui ne cessait de progresser, lentement mais sûrement, au fil des adoptions de Windows 10. Un petit recul temporaire ?

Firefox remonte

Le premier des concurrents à profiter de ces faiblesses est sans surprise Chrome. Le navigateur de Google s’accapare 55,83% des parts, près d’un point en plus en regard des moins de 55% d’octobre. Une course qu’il mène en tête depuis le mois d’avril. Firefox a également vu sa courbe progresser en novembre même modestement. Le navigateur de la fondation Mozilla s’accapare 11,91% du marché contre 11,14% précédemment. Sa meilleure performance d’une année 2016 marquée par une succession de reculs qui a commencé à s’inverser en septembre. A l’image de Mac OS, Safari régresse. Il passe de 3,69% en octobre à 3,61% en novembre. Imperceptible mais bien réel.

netmarketshare-navigateurs


Lire également
Windows 10 Anniversary Update bon pour le service en entreprise
Windows 7 avec EMET est plus sécurisé que Windows 10
Edge est mieux sécurisé que Chrome ou Firefox, assure Microsoft

Photo credit: DobaKung via Visualhunt.com / CC BY

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur