Actes de corruption chez IBM Corée du Sud

Cloud

48 personnes ont été inculpées dont le directeur executif d’IBM Corée

Ca sent le scandale chez IBM. Quarante-huit personnes, dont un haut responsable de la filiale sud-coréenne du géant américain, ont été inculpées dans le cadre d’une enquête sur des faits présumés de corruption, selon des sources judiciaires.

Dans cette liste d’inculpés, on retrouve Jang Gyeong-Ho, directeur exécutif d’IBM Corée, qui a été mis en détention ainsi que 12 autres personnes. Big Blue et plus précisemment ses filiales LG IBM et Winsol sont accusées d’avoir corrompu des responsables de l’administration ou de s’être entendus avec d’autres sociétés afin de s’assurer la signature de contrats publics pour un montant total de 55 millions de dollars. 300.000 dollars de pots de vin Ces contrats concernent notamment une commande de matériel informatique du ministère de l’Information et de la Communication en 2001 d’environ 2,2 millions de dollars. Jang Gyeong-Ho aurait perçu près de 300.000 dollars pour aider Winsol à remporter des contrats entre 2001 et 2003 en corrompant des responsables gouvernementaux et des sociétés concurrentes. Selon les sources judiciaires, il s’agit du plus important cas de corruption impliquant une société étrangère en Corée du Sud. IBM a régi sans contester les accusations: “Nous regrettons les violations des règles et du code d’éthique de la société faites par certaines personnes”, a commenté un porte-parole d’IBM Corée, cité par l’agence sud-coréenne Yonhap.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur