Alcatel déçoit ‘clairement’

Cloud

Les marchés ont accueilli très fraîchement les résultats trimestriels de l’équipementier. Ils sont en hausse mais inférieurs aux attentes

Alcatel fait moins bien que prévu. Contrairement aux résultats d’Ericsson, Nokia ou encore Lucent, l’équipementier français affiche un trimestre décevant immédiatement sanctionné en bourse. Le groupe affiche en effet pour les trois premiers mois de l’année, un résultat net de 124 millions d’euros, contre 278 millions l’an dernier en raison d’une plus-value de 251 millions au premier trimestre 2004.

Au niveau opérationnel, la hausse est pourtant au rendez vous avec une croissance de 27% de la marge d’exploitation à 107 millions d’euros, mais ce niveau se révèle un ton en dessous des prévisions des analystes. Le résultat d’exploitation a progressé de 27,4% à 107 millions. Quant au chiffre d’affaires, il s’améliore de 3,7% à 2,607 milliards d’euros, performance portée à 6,1% si l’on neutralise l’impact des variations de change. Les analystes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un résultat d’exploitation de 152,7 millions d’euros et un chiffre d’affaires de 2,620 milliards. “Les résultats sont clairement décevants”, a déclaré un analyste basé à Londres. Ce sont les activités “fixes” qui ont pénalisé le groupe. Cette division a vu son chiffre d’affaires reculer de 9,1% à 987 millions, en raison d’une perte de part de marché dans l’accès suite à la transition entre deux produits ainsi qu’à un fort effet de la saisonnalité de l’activité de commutation traditionnelle. Alcatel attend un rebond de cette division au second semestre, après un deuxième trimestre qui continuera à être faible. “Les revenus générés par le triple play (internet, téléphonie et télévision sur ADSL) feront plus que compenser le déclin des produits traditionnels”, a déclaré Serge Tchuruk, P-DG d’Alcatel, cité dans un communiqué. Les revenus de la division communications mobiles ont progressé de 27,9% à 789 millions d’euros, l’infrastructure radio continuant de croître dans les pays émergents, en particulier en Chine, Russie, en Inde et au Brésil. Le résultat d’exploitation s’élève à 66 millions d’euros (8,4% des ventes) et a été impacté de 20 millions d’euros correspondant aux coûts de lancement du coeur de réseau mobile de nouvelle génération. La division communications privées est stable avec un chiffre d’affaires de 848 millions d’euros, les services voix progressant lentement, et le résultat d’exploitation s’est élevé à 34 millions d’euros (4% des ventes). Alcatel indique qu’il maintient ses perspectives pour l’ensemble de l’année, à savoir une croissance du chiffre d’affaires comprise entre 3% et 5% à taux de change constant, une marge opérationnelle de 10% fin 2005 et une progression à deux chiffres du résultat par action.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur