Alcatel-Lucent relie la France à Singapour en 24 Tbit/s

Cloud
Cablier Alcatel-Lucent (crédit photo © Alcatel-Lucent)

Alcatel-Lucent va déployer un nouveau câble sous-marin à 24 Tbit/s entre l’Asie et l’Europe. Parallèlement, l’équipementier bascule sa plateforme optique 1830 PSS en 200G.

Alcatel-Lucent va démarrer la construction d’un nouveau câble sous-marin. Emmené par le consortium SEA-ME-WE 5 (South East Asia-Middle East-Western Europe 5 composé d’une quinzaine d’opérateurs), le câble se déroulera sur 20 000 km pour relier la France à Singapour en passant par l’Italie, l’Arabie Saoudite, Oman, les Émirats arabes unis, le Yémen, Djibouti, le Pakistan, l’Inde, le Sri Lanka, le Bangladesh, la Birmanie, la Thaïlande, la Malaisie et l’Indonésie.

Un contrat à « plusieurs millions de dollars » pour l’entreprise française qui s’occupera des segments compris entre le Sri Lanka et la France. Le co-prestataire Nec se chargera de son côté de la partie comprise entre le Sri Lanka et Singapour.

Le SEA-ME-WE 5 apportera, à terme, à ses différents pays une capacité de 24 Tbit/s de bande passante. Outre les câbles et répéteurs, Alcatel-Lucent y déploiera ses dernières innovations en matière de traitement des signaux optiques, notamment son terminal 1620 Light Manager (capable de gérer jusqu’à 192 longueurs d’ondes par fibre) et sa technologie 100G.

La 200G aux côtés de la 100G

Laquelle évolue. Dans une communication  parallèle, Alcatel-Lucent annonce la disponibilité d’une nouvelle solution capable de gérer les liaisons 100G et 200G dans un seul et même équipement. Cette nouvelle génération de cartes optiques, compatible avec la plateforme 1830 Photonic Service Switch (PSS), permettra aux opérateurs de doubler leurs capacités de transport en apportant le 200 Gbit/s sur 1000 km, ou de privilégier la distance avec du 100 Gbit/s sur 4000 km. Une première sur le marché du transport optique, selon l’équipementier. La nouvelle offre a déjà été déployée chez 20 fournisseurs de services réseau.

De même, le 200G permettra de doubler la capacité des câbles optiques de 8,8 Tbit/s (88 x100G) à 17,6 Tbit/s (88x200G). De quoi répondre à la demande croissante de consommation de la bande passante face aux usages vidéo, en streaming notamment. Alcatel-Lucent souligne que sa solution pourra évoluer vers le 400G.


Lire également
Alcatel-Lucent simplifie l’interconnexion des small cell LTE
Alcatel-Lucent franchit les 10 Gbit/s sur paire de cuivre
Malware : Des millions de smartphones infectés selon Alcatel-Lucent


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur