Alcatel-Lucent : Serge Tchuruk sur le départ ?

Régulations

Il serait remplacé par Thierry Breton, ancien ministre et patron de France Télécom. L’équipementier dément

Fin de règne chez Alcatel-Lucent ? Selon l’Expansion, la départ de Serge Tchuruk, ancien p-dg de l’équipementier devenu président du conseil d’administration suite à la fusion, serait “imminent”.

Par ailleurs, selon le Canard Enchaînéde ce mercredi, l’ancien ministre des Finances et patron de France Telecom Thierry Breton serait candidat à son remplacement. Il ferait actuellement le tour des banques d’affaires pour obtenir de nouveaux fonds pour renflouer une entreprise qui depuis deux ans multiplie les déceptions.

En effet, chez Alcatel-Lucent, où la fusion de 2005 s’est avérée beaucoup plus lourde et plus lente que prévue, le cours de l’action n’a cessé de déraper malgré de lourdes restructurations et 12.500 suppressions d’emplois. En 2007, le titre a perdu plus de la moitié de sa valeur: -54%. De quoi décourager un peu plus les petits actionnaires à qui on avait promis des merveilles suite au rapprochement de ces deux géants.

Aujourd’hui, le groupe ne pèse plus que 11 milliards d’euros en Bourse, contre 28 milliards lorsqu’ils annonçaient leur intention de se marier…

Mais jusqu’à présent, Patricia Russo, directrice générale du groupe, n’a jamais voulu remettre en cause le rapprochement, ni son management… Par contre, tailler dans le vif est une option envisageable…

“Alcatel-Lucent a une stratégie claire et dispose d’une équipe de management forte qui travaille bien ensemble et dont chaque membre est clairement responsable de son compte d’exploitation. Mais je ne suis pas aveugle, nous devons faire encore plus et mieux dans l’intégration. Nous devons accélérer le processus et voir si nous pouvons simplifier davantage l’organisation”.

Mais la directrice générale n’entend pas tirer les conséquences des lourdes difficultés que traverse le groupe. “(La question de mon départ) ne se pose pas. Nous devons réaliser un énorme travail pour intégrer les deux sociétés. Je crois qu’il est prématuré de décider si la fusion est un succès ou un échec. Pour le savoir, il faut attendre deux ans. Certaines activités demandent plus de temps à intégrer”.

Serge Tchuruk fait-il alors office de fusible ? Dans une mise au point communiquée ce mercredi, l’équipementier tient à préciser que “Serge Tchuruk réfute toutes allégations de démission de son poste de Président du conseil d’administration”.

Rappelons qu’en août dernier, le numéro 2 exécutif du groupe et un ex bras droit de Serge Tchuruk sont partis. Frank D’Amelio, vice-président senior, qui était en charge des opérations d’intégration des deux compagnies, donne sa démission pour rejoindre le groupe Pfizer au poste de directeur financier. Mike Quigley était le numéro 2 exécutif avant la fusion. Ce vétéran du groupe était responsable de la stratégie ; officiellement, il quitte l’entreprise pour retourner en Australie.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur