AMD vise la puissance brute avec son processeur FX Bulldozer

Cloud

AMD réinvestit le marché des joueurs en mal de puissance avec le processeur FX dont l’architecture Bulldozer sera déclinée en version pour les PC d’entreprises et serveurs Opteron.

AMD lance son nouveau processeur, le FX. Une puce 8 coeurs (la première pour un CPU) destinée au marché du desktop dans un premier temps malgré la tendance à la baisse de ce dernier. « Le dosktop continue d’être populaire, relativise Sasa Marinkovic, responsable produits. Il est plus performant que les PC portable, offre un plus grand écran et permet de s’enrichir de cartes graphiques. » Bref, le bon vieux PC de bureau reste « une partie importante pour AMD ».

Surtout lorsque ces machines encombrantes (comparé à une tablette s’entend) sont utilisées par le joueurs toujours avides de performances et fort d’un marché non négligeable de 10 millions de clients potentiels. Le FX est clairement orienté multimédia et jeux. Paradoxalement, il s’agit d’un pur CPU qui n’embarque pas de moteur graphique, AMD laissant aux appareils d’entré et moyen de game, et mobile, le marché des APU (Accelerated Processing Unit). « Nous apportons la puissance nécessaire au premier prix », soutient le porte-parole d’AMD.

Overclocking à foison

Pour y parvenir, le FX hérite d’une nouvelle architecture processeur : Bulldozer. Celle-là même qui équipera en novembre prochain les nouveaux serveurs sous Opteron « Interlagos ». Elle est définie pour répondre aux nouveaux besoins de traitement des informations et autorise l’overclocking. Qu’on en juge, le haut du panier FX-8150 à 8 coeurs pourra atteindre les 4,2 GHz contre 3,2 GHz en fréquence « normale », pour une enveloppe thermique de 125 watt. Le FX-4170 à 4 coeurs se paiera le luxe de le dépasser à 4,3 GHz. (pour un TDP de 125 W. également). Le FX a d’ailleurs permis à AMD de battre le record de fréquence à plus de 8 GHz, bien que dans des conditions inexploitables par le commun des joueurs.

Au delà de ces performances destinées à démontrer les capacités de contrôle de la puce, Bulldozer innove à plus d’un titre. Architecture multicoeur par excellence, elle étend son cache de niveau 2 désormais partagé (à 8 Mo dans le cas du FX-8150) et introduit un cache L3 (8 Mo également). Le support de la mémoire DDR3-1866 est assuré tout comme le multithreading. Le pipeline s’étend en profondeur (4 niveaux au lieu de 3), la mémoire dispose d’un contrôleur Northbridge (intégré au silicium comme il se doit depuis plusieurs années) 64 bits enrichi de 8 bits de contrôle. Et le support CrossFire passe en 2×16.

Une version entreprise

Quatre liens bidirectionnel (et non plus trois) accéléreront les échanges entre processeurs sur les plates-formes multi socket (jusqu’à 5,2 GT/s contre 4,4 GT/s précédemment). Une qualité dont les versions FX pour desktop seront par défaut dépourvue faute d’utilité. Et le support des différents jeux d’instructions est assuré : SSE3, SSE4.1/4.2, AES, AVX pour assurer la parité avec Intel mais aussi FMA4, XOP que les applications doivent adopter pour en tirer parti. L’ensemble est contrôlé par le CrossBar, sorte de routeur intelligent pour assurer plusieurs trafics simultanés (contrôleur mémoire, Hypertransport…) au sein de la puce. PowerNow, TurboCache… optimiseront au mieux la consommation électrique dont la limitation des fuites sera renforcée par les matériaux High-K de la puce gravée en 32 nanomètres.

Dans un premier temps, trois modèles seront proposés : les FX-8150, 8120 à 8 coeurs et 6100 à 6 coeurs, respectivement proposés 245, 205 et 175 dollars. Suivront les FX-8100, 4170 et 4100 (4 coeurs) et FX-B4150. B pour business, c’est-à-dire entreprises mais dont, au delà des 4 coeurs et 4 Mo de cache L2 pour une fréquence de 3,8 GHz, on ne connaît les détails différenciant. AMD déclinera son FX (ou plutôt son architecture Bulldozer) sur les plates-formes mobiles (Trinity) et serveur (Interlagos). Ne doutons pas que les technologies du FX profiteront, à termes, aux APU.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur