Avec l’arrivée de SAP, l’Afdel gagne en influence

Cloud

L’Afdel accueille notamment SAP France et Sage au sein de son conseil d’administration. 80 éditeurs de logiciels ont rejoint ses rangs en un an.

L’Afdel (Association française des éditeurs de logiciels) vient de renouveler son conseil d’administration à l’occasion de son Assemblée générale du 21 juin dernier. Cinq nouveaux administrateurs font leur entrée : Cegedim Activ, Traceone, Seed4Soft (en la personne de Franck Delorme,élu administrateur au titre des personnalités qualifiées), Sage et SAP France. Ce dernier apporte ainsi un soutien de poids au syndicat des éditeurs. Le premier éditeur de progiciels en Europe est également membre de Syntec Numérique, autre grande organisation française qui pèse son poids sur le secteur informatique, rappelle ITespresso.fr.

L’Afdel commence, elle aussi, à gagner en influence dans son rôle de lobbying, de coordination et d’échange de bonnes pratiques entre ses membres, et d’analyse du marché des logiciels. Ces 12 derniers mois, elle a accueilli 80 nouvelles entreprises. A ce jour, les représentants des éditeurs comptent 280 membres. L’organisation, présidée par Patrick Bertrand (un des dirigeants de Cegid), prétend notamment être à la pointe du débat sur la sauvegarde du statut de la Jeune Entreprise Innovante (JEI). Parmi les nouveaux entrants figurent notamment Salesforce.com et Val Solutions, Arkoon Network Security, Coheris, Esi Group, Everteam et Neolane.

En plus d’être administrateur, SAP rejoint « quatre groupes de travail thématiques où sa position et sa légitimité lui permettront de contribuer à l’épanouissement du secteur de l’édition logicielle, de dessiner les contours de son avenir et d’en défendre les intérêts », précise l’association. Il s’agit des commissions R&D, Propriété Intellectuelle, SaaS et la « Commission 2.0 » sur les réseaux sociaux et les nouveaux usages.

Dans son propre communiqué, SAP explique avoir décidé de rejoindre l’association créée en 2005 pour aider au développement en France du « SaaS (Software as a Service) ou [du] PaaS (Platform as a Service), dans lesquels SAP investit et innove ». L’entreprise explique aussi avoir conscience que « son écosystème s’élargit désormais à de nouveaux acteurs des nouvelles technologies : télécommunications, mobilité, fibre et haut débit, stockage… »

Pour l’Afdel, « le renforcement des synergies entre l’AFDEL et la FIEEC (Fédération des Industries Electriques, Electroniques et de Communication) par l’arrivée du GITEP TICs (équipementiers et constructeurs d’infrastructures numériques) est aussi un pas de plus vers la structuration de la chaîne de valeur du numérique au niveau de ses représentants ».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur