Comment réussir le déploiement d’une application métiers pour ses collaborateurs ?

AppsLogicielsMobilitéOS mobilesSmartphones

Réussir son projet d’app métier passe par une compréhension fine des possibilités propres à chaque alternative de distribution et d’une intégration de cette composante dès la conception même.

Omniprésentes dans notre quotidien, les applications mobiles sont aujourd’hui un incontournable pour nombre de services grand public, qui s’évertuent à fournir une expérience taillée pour le mobile, et non une simple déclinaison de leur site web.

Mais qu’en est-il de nos outils professionnels ?

Ces applications sont désignées sous le terme apps métiers. Pour le moment moins répandues, Hugo Hache, directeur technique mobile chez Fabernovel, constate néanmoins une attente forte des employés, ce qui incite progressivement la plupart des entreprises à investir ce champ des applications métiers. Analyse.

Quelle différence avec les apps grand public ? Au contraire des grands publics dont l’objectif est la distribution la plus large possible, l’app métier cible elle les collaborateurs de l’entreprise. Elle contient donc naturellement une authentification pour s’assurer de l’appartenance de l’utilisateur à la société. Mais limiter l’utilisation ne suffit pas, il faut aussi que les collaborateurs puissent l’installer au préalable.

Le scénario le plus simple est celui des entreprises qui possèdent un MDM (Mobile Device Management) , un outil pour gérer les smartphones des employés. Ce fameux MDM permet de mettre à disposition l’app métier, uniquement aux terminaux enregistrés voire même de l’installer à distance ou automatiser sa mise à jour.

Toutes les entreprises ne possèdent pas un MDM. Soit par choix, on parle de BYOD (Bring Your Own Device), soit car le personnel n’est pas forcément équipé d’un device professionnel.
Sur Android, la démarche est assez simple. Si l’app métier peut avoir une visibilité publique, et qu’il est donc acceptable en termes d’image de marque que l’app apparaisse dans les résultats publiques, direction le Play Store. Sinon il faut passer par un store privé où, en dehors d’une pop-up au premier lancement, tout est similaire au cas nominal du Play Store.

Sur iOS, ça devient un peu plus subtil. Pour installer une app métier, les collaborateurs s’y retrouveront plus facilement en passant par l’App Store, le store public d’Apple. Ils installent l’app de la même manière que toutes les autres. Cependant pour que ce soit envisageable, il faut que, comme pour le Play Store, la visibilité publique soit acceptable.

Chez Apple, la différence majeure avec le store officiel Android réside dans la nécessité d’offrir une vraie valeur au grand public. Si après l’installation, l’application n’offre qu’un écran d’authentification pour les uniques employés, alors Apple refusera la mise dans le store. Comment faire alors si l’usage n’est aucunement pertinent pour le grand public ?

Il faut alors se tourner vers un certificat entreprise et la distribution via un store privé (AppCenter par exemple). Cette technique permet via l’accès à une simple URL d’installer l’application sur un terminal iOS. Néanmoins une forte barrière à l’entrée subsiste. Pour pouvoir lancer l’app, l’utilisateur doit se rendre dans les réglages du téléphone pour accepter le certificat avec lequel l’app a été signée. Et iOS ne le guide aucunement dans ce processus. Une manipulation à réserver aux populations les plus technophiles, ou alors il faut prévoir un accompagnement nécessaire pour l’installation.

Bien conscient de la non praticité de cette pratique, Apple a récemment introduit un nouveau mode de distribution. Les custom apps.

Introduites en 2019 par Apple, ces applications se distribuent sur la même plateforme que les apps classiques, App Store Connect, à la différence près qu’elles ciblent des organisations particulières, les Apple Business (ou School). Celles-ci peuvent décider de déployer votre application au moyen de leur MDM, ou bien de générer des coupons.
Ces coupons peuvent être distribués sous forme de lien à n’importe quel appareil, qui peut alors accéder à l’application au travers de l’App Store, comme si elle y était distribuée classiquement. Attention toutefois, une organisation est rattachée à un pays bien précis. Si votre app a vocation à être distribuée à l’international il vous faudra un compte Apple Business par pays, et une génération puis distribution de coupons par pays.

Pour illustrer la problématique, voici le retour d’expérience concret de notre déploiement avec ENGIE d’une app métier co-conçue avec eux. Cette application était au cœur d’un programme de formation destiné à l’intégralité des collaborateurs ENGIE. Un enjeu de taille donc.

Première piste pour la distribution, le MDM a directement été écarté car il ne couvrait pas l’intégralité de la population ciblée.

Seconde piste, le certificat entreprise. Dans ce cas présent la mécanique de validation manuelle de ce certificat sur iOS n’était pas acceptable au vu du frein à l’adoption que cela aurait entraîné.

L’alternative custom app a ensuite été envisagée. Afin de distribuer un coupon par collaborateur, nous avions dans un premier temps imaginé une landing page intégrant l’annuaire ENGIE. Cependant cette solution a finalement été écartée. La présence de collaborateurs ENGIE dans de nombreux pays nous aurait en effet obligé à gérer un Apple Business différent par pays, et donc des coupons différents pour chaque pays. D’un point de vue pratique, cette contrainte aurait demandé un temps de mise en place et d’administration bien trop important.

Dernière corde à notre arc, l’App Store. Pour pouvoir y accéder, nous avons dû innover en aménageant une section grand public au sein de l’app, afin qu’il y trouve de la valeur. En présentant clairement cette fonctionnalité aux reviewers Apple, nous avons alors pu distribuer l’app de la manière la plus naturelle possible pour les collaborateurs ENGIE.

Réussir son projet d’app métier passe donc par une compréhension fine des possibilités propres à chaque alternative de distribution, et d’une intégration de cette composante dès la conception même.

Auteur
Directeur technique mobile
Fabernovel
Hugo Hache est directeur technique mobile chez Fabernovel
En savoir plus 

Livres blancs A la Une