La France se dirige vers l’ère de la 5G

5G

Avec les fréquences attribuées, les réseaux lancés et les appareils mis à disposition, il semble que tout soit en place pour que le monde et la France entrent dans l’ère de la 5G.

La 5G est en passe de devenir la technologie mobile la plus rapide jamais adoptée. Nous pouvons le voir non seulement dans les déploiements réseaux, mais également dans les chiffres de lancements d’appareils 5G. En effet, selon les dernières données de la GSA, plus de la moitié de tous les appareils 5G annoncés sont dores et déjà en vente.

Les appareils 5G sont disponibles, les réseaux lancés et les fréquences attribuées, ce qui place donc l’industrie de la télécommunication à un tournant fascinant: celui de la généralisation de lancement des services 5G. Etant donné que la 5G a récemment été lancée en France, dire que les attentes autour de celle-ci sont élevées serait un euphémisme.
Au-delà des attentes, qu’en est-il de la réalité? Comment est-ce que le monde entre dans l’ère de la 5G? À quelle étape de la transition nous trouvons-nous et surtout comment la France accueille-t-elle les nouveaux réseaux 5G?

Pour répondre à ces questions, il faut dores et déjà comprendre que la 5G permet de débloquer un nouvel univers pour les télécommunications, un tout nouveau monde.

La 5G peut débloquer un nouveau monde

Pour laisser la puissance de la 5G frapper de plein fouet la France et l’Europe, il faut évidemment saisir l’ensemble des possibilités que cette nouvelle technologie va enclencher. La 5G transformera le divertissement, avec des films téléchargés en quelques secondes et des clips YouTube lus instantanément en haute définition. Le monde des jeux vidéos entrera également dans une nouvelle ère, une ère où les joueurs pourront jouer ensemble, connectés, peu importe où ils se trouvent, tout cela grâce à la 5G.

La 5G, c’est bien plus encore. Elle permettra également de transformer les industries. Les réseaux 5G privés annoncent le début d’une nouvelle ère, l’ère de la « smart industry ». Cette nouvelle ère touchera un vaste éventail d’industries et permettra d’augmenter l’efficacité ainsi que de réduire les coûts. La 5G a également le potentiel de changer la façon dont l’agriculture fonctionne avec des algorithmes ajustant l’humidité, évaluant la santé des plantes, ajustant les températures ou bien manipulant les systèmes de culture hydroponique.

Au fur et à mesure que de nouveaux pays accueillent la 5G, ce nouveau monde devient, petit à petit, une réalité. En effet, à la mi-novembre 2020, la GSA compte 122 réseaux 5G commerciaux dans le monde et 407 opérateurs dans 129 pays/territoires investissant dans la 5G sous diverses formes. En plus d’une forte présence en Asie et en Amérique du Nord, la 5G est également présente en Europe et plus récemment en France.

“Il s’agit d’un enjeu stratégique pour l’industrie française, la compétitivité de notre économie, la rénovation des services publics », a déclaré L’ARCEP, le régulateur français du spectre et associé de la GSA.

Les opérateurs français sont, comme on pouvait s’y attendre, au rendez-vous.
Ces dernières semaines, nous avons vu SFR lancer son premier réseau 5G, suivi peu après par Bouygues Telecom. Tandis qu’Orange déploie la 5G commerciale dans 15 communes de France, avec 145 autres lancements prévus d’ici la fin de l’année.

Cependant, pour vraiment comprendre l’impact potentiel de la 5G, nous devons aller au-delà des lancements de réseau. Nous devons nous pencher sur la question du spectre, la fréquence car c’est ce qui aura un impact fondamental sur notre utilisation de la 5G.

Quel bandes de fréquence pour la 5G?

L’accès à un large éventail de ressources spectrales est l’un des principaux moteurs de croissance du déploiement du haut débit mobile, de l’Internet des objets (IoT) et des services d’accès sans fil fixe (FWA). Les différentes bandes de fréquences du spectre 5G offrent également une gamme d’attributs en termes de couverture et de capacité. Les régulateurs des télécommunications du monde entier reconnaissent qu’une large gamme de fréquences à bande basse, moyenne et haute doit être mise à disposition afin de fournir des services mobiles pleinement fonctionnels.

La bande haute

Le spectre d’ondes millimétriques (mmWave) 5G offre de grandes quantités de bande passante pour prendre en charge une capacité beaucoup plus grande, des téléchargements plus rapides.
Il convient parfaitement aux applications à haut débit de données telles que la communication vidéo, le streaming vidéo de haute qualité ainsi que les applications comme la réalité virtuelle et augmentée. Ce spectre de bande haute est également adapté à la couverture des “hot-spots” locaux et prend en charge les bâtiments où l’utilisation des données est la plus élevée et le plus grand débit est requis.

Lors de la CMR-19, Les régulateurs mondiaux du spectre ont identifié plusieurs bandes de fréquences mmWave pour L’IMT 5G, avec environ 17 GHz de spectre pour la 5G dans les gammes 26, 40, 45, 47 et 66 GHz identifiées par L’IMT, à l’échelle mondiale ou régionale.

La bande moyenne Le spectre de la bande médiane 5G a été convenu dans le cadre du processus de la CMR-19 de l’IT et comprenait un accord sur la mise à disposition de la gamme de fréquences 3300-4200 MHz. Souvent appelée “C-band” pour la 5G, cette gamme de spectre à bande moyenne offre un équilibre optimal entre la couverture et la capacité.
Les fréquences moyennes, fonctionnant au-dessus de 2 GHz, offrent le meilleur compromis entre capacité et couverture, répondant à une grande partie des exigences 5G/IMT-2020. La gamme de spectre à bande moyenne 5G a le mérite d’offrir la plus grande bande passante contiguë disponible pour IMT inférieure à 6 GHz.

La bande basse

Le spectre à bande basse est important pour étendre la couverture 5G NR dans tous les scénarios de déploiement qu’ils soient urbains, suburbains ou ruraux, assurer la continuité du service dans différentes zones géographiques, améliorer la qualité du service dans les environnements intérieurs et aider à réduire la fracture numérique.

Les fréquences plus basses assurent une couverture étendue et complètent fondamentalement les fréquences plus élevées ce qui permet une couverture réseau étendue y compris une couverture effective dans les bâtiments.

À l’heure actuelle, la France est en consultation pour la fréquence 24250-26500 MHz. Le régulateur français des télécommunications Arcep a annoncé que l’enchère principale pour les fréquences 3.4-3.8 GHz pour la 5G était terminée. Le régulateur a déclaré que les opérateurs Orange, SFR, Bouygues Telecom et Iliad se sont engagés à payer un total de 2, 8 milliards d’euros (3, 28 milliards de dollars) pour un total de 11 blocs de 10 MHz de spectre.
À ce jour, seul le 26.5-27.5 GHz (1GHz) est gratuit et peut être utilisé en 2020.

Les appareils 5G sont-ils prêts?

Le nombre de lancements et de mises en vente d’appareils peut nous en dire long sur l’économie de la 5G. Fin novembre 2020, 519 appareils 5G avaient été annoncés, dont 303 qui étaient considérés comme disponibles dans le commerce, représentant plus de 58% de tous les appareils 5G annoncés. Au cours des trois derniers mois, le nombre d’appareils 5G annoncés a augmenté de 29,4%, tandis qu’on compte une augmentation de 59, 5% du nombre d’appareils 5G disponibles dans le commerce au cours de la même période. Beaucoup de ces appareils sont déjà disponibles en France, donc les entreprises et les consommateurs vont pouvoir regarder des vidéos HD sur de nouveaux smartphones 5G ainsi que se connecter au haut débit via un accès sans fil fixe 5G.

Avec les fréquences attribuées, les réseaux lancés et les appareils mis à disposition, il semble que tout soit en place pour que le monde et la France entrent dans l’ère de la 5G.
Cette année, l’ensemble des régulateurs, des opérateurs et des fournisseurs, dont les Associés de GSA, L’ARCEP et Orange, ont travaillé main dans la main pour commercialiser la 5G.
Maintenant que tout est prêt du côté du réseau et des appareils, l’opportunité est entre les mains des entreprises et des consommateurs français d’accueillir ainsi qu’adopter ces nouveaux services afin de débloquer les nouvelles expériences et avantages que la 5G promet d’offrir.

 

Auteur
En savoir plus 
président de la Global mobile Suppliers Association (GSA)
Joe Barrett est président de la Global mobile Suppliers Association (GSA), la voix de l'industrie de l'écosystème mobile mondial.
En savoir plus 

Livres blancs A la Une