Bourse : accord autour de la dette d’Eurodisney

Cloud

Le marché boursier s’est placé dans le vert, ce mercredi 29 septembre, mais avec une progression modérée. Les valeurs technologiques suivent le mouvement, malgré le cours du brut qui se maintient à un niveau élevé

L’annonce par

Eurodisney, mardi après clôture, de la signature d’un protocole d’accord sur le refinancement de la dette du groupe, 2,4 milliards d’euros, a rassuré le marché et largement profité au titre qui gagne 3,13%. La Bourse de Paris, malgré un léger fléchissement en fin de séance, s’est maintenue en territoire positif. Le CAC40 termine sur une progression de 0,41% à 3.682,67 points. Le repli des cours du pétrole en cours de séance ? qui a donc échappé aux places boursières européennes ? a profité à la Bourse de New York qui s’inscrit en nette progression. Le Dow Jones gagne 0,58% à 10.136,24 points, et le Nasdaq 1,29% à 1.893,94 points. Le pétrole continue d’être la principale préoccupation du marché. Au Nymex, le baril de brut léger s’échange toujours autour des 50 dollars, mais a mis fin à dix jours à la hausse pour se replier à 49,50 dollars. La progression du produit intérieur brut américain au deuxième trimestre, initialement estimée à 2,8%, aura finalement progressé de 3,3%, sans que cette publication ne vienne troubler les marchés ! Le dollar reste stable, mais tend vers la baisse, à 1,2328 dollar pour 1 euro. Sélectionné par l’américain Clayton Homes pour la fourniture d’un réseau, l’équipementier Alcatel gagne 1,18%. Cap Gemini progresse de 1,08% sur ses prévisions de cessions d’actifs et sa recherche d’un partenaire pour le marché américain. La SSII est en proie à des difficultés, en particulier aux Etats-Unis où selon Le Figaro Economie les pertes d’exploitation sont les plus élevées. Vivendi Universal annonce la distribution probable en 2005 d’un dividende de 0,5 euro par titre. Insuffisant pour le marché, qui sanctionne le titre qui cependant ne perd que 0,19%. Après l’annonce de la suppression de 800 postes, soit 5% de sa masse salariale, Computer Associates recule de 1,43%. Cette suppression devrait réduire de 70 millions de dollars les charges annuelles du groupe, mais le marché a sanctionné la charge de licenciement de 40 millions de dollars qui sera imputée sur le prochain trimestre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur