Bourse : bons indices mais inquiétude face aux risques d’attentats

Cloud

Le marché américain ne profite pas de la publication de bons indices macroéconomique et de la bonne tenue des technos, tout comme le marché français qui plie sous le retour du risque d’attentats

La découverte d’un engin suspect sur une ligne SNCF a entraîné un brusque refroidissement à la Bourse de Paris, qui semblait pourtant vouloir atténuer son mouvement de correction avec le retour dans le vert de Wall Street.

Après une brève incursion sous la barre des 3500 points, le CAC40 s’est cependant repris, mais termine sur un recul de 0,6% à 3.3518,45 points. Bien que concentrée sur les indices macroéconomiques encourageants, la Bourse de New York termine en repli de 0,15% à 10.048,23 points. Par contre, les valeurs technologiques enregistrent un rebond, avec le Nasdaq qui progresse de 0,40% à 1.909,48 points. Les cambistes ont anticipé un hypothétique assouplissement de la politique monétaire de la Banque centrale européenne et fait chuter l’euro, qui passe de 1,23 à 1,22 dollar. Les premiers indices macroéconomiques de la semaine n’ont pas déçu, ce qui a permis au marché boursier américain de se reprendre. Aux Etats-Unis, les commandes de biens durables et les ventes de logements neufs ont progressées plus fortement qu’attendues, respectivement +2,5% et +5,8% en février. Le marché US a marqué sa satisfaction de voir Microsoft faire appel et de laisser traîner la procédure de la Commission européenne pour quelques années encore. Le titre gagne 1,08% à Wall Street. Thomson a confirmé ses objectifs pour 2004/2007, trésorerie cumulée de 1,2 à 1,5 milliards d’euros et chiffre d’affaires à 10 milliards d’euros. Le titre gagne 0,9%. L’éditeur de la première distribution mondiale de Linux, Red Hat, publie ses résultats en forte hausse et conformes aux attentes pour le quatrième trimestre. Bénéfices à 5 millions de dollars et chiffre d’affaires à 37 millions de dollars, en hausse de 30%. Le titre s’octroie une belle progression de 3,09%. Les semi-conducteurs pourraient tirer profit de la performance de l’équipementier FSI International, qui réduit ses pertes pour son second trimestre fiscal à 6,1 millions de dollars, contre 37,4 millions un an plus tôt, avec un chiffre d’affaires de 22,3 millions de dollars, en hausse de 4,5%. Mais surtout, les investisseurs ont fait progresser le titre de 4,17% sur la révision à la hausse des objectifs du trimestre en cours.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur