Bourse : elle plonge, encore un lundi noir !

Cloud

Cumulez la crainte d’une hausse des taux aux Etats-Unis à l’instabilité géopolitique, et saupoudrez du cours du brut, vous obtenez un Wall Street dans le rouge… Les marchés asiatiques plongent et les places boursières européennes suivent.

Les lundis se suivent et se ressemblent : le marché plonge entraîné par la Bourse américaine qui cède sous les tensions, qu’elles soient économiques avec la perspective de la hausse des taux directeurs de la Fed, matières premières avec le prix du baril de brut, ou géopolitique entre le bourbier irakien et la violence au proche orient.

Les places boursières cumulent des lundi noirs depuis quelques semaines, amplifiés ce lundi 17 mai par la chute des marchés asiatiques. Tokyo a perdu 3,18%, Taiwan 5,10% et Séoul 5,14%. La Bourse de Paris perd 1,39% à 3.553,02 points. A Wall Street, le Dow Jones repasse nettement sous la barre des 10.000, et perd 1,06% à 9.906,91 points. Le Nasdaq recule quant à lui de 1,45% à 1.876,64 points. Avec l’accumulation des tensions géopolitiques et économiques, le dollar repart à la baisse. A Wall Street, l’euro repasse sur la barre des 1,20, à 1,2028 dollar pour 1 euro. Comme la plupart des valeurs technologiques, Alcatel termine dans le rouge, malgré la confirmation définitive, car signée, de la fusion des activités mondiales de fibre optique et de câbles de communication avec le néerlandais Draka. Le titre perd 3,06%. Capgemini chute de 3,94% après l’annonce du report du projet Accord 2 de modernisation du système informatique de l’Etat, pour lequel avaient été retenus Accenture, Capgemini et SAP. La révision à la baisse par UBS de ses objectifs de cours sur le titre Atos Origin a pesé sur la SSII, dont le titre perd 3,62%. A l’annonce d’un accord sur les bases d’un plan de sauvetage d’Alstom, le titre à bondit de 17,39%. Une hausse importante en pourcentage, mais toute relative en valeur lorsqu’un titre ne vaut plus grand-chose ! Après la révision à la baisse de l’offre d’OPA d’Oracle sur PeopleSoft, le titre du géant du logiciel recule de 2,07%. Mais pas autant que PeopleSoft, dont le titre perd 4,45%, et pour lequel la réduction de l’offre est un camouflé, mais surtout un miroir sur ses faiblesses. Le fabricant de cartes mémoires Lexar Media a signé un accord pour la fabrication des cartes des appareils numériques d’Eastman Kodak. Le titre bondit de 9,91%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur