Bourse : la déception sur l’emploi US

Cloud

La Bourse a terminé la semaine sur une note mitigée, où la déception l’a emporté en raison de la faiblesse des créations d’emplois aux Etats-Unis. Mais le marché a cependant su se reprendre et limiter ses pertes

L’économie américaine n’a créé que 21.000 emplois en février? Très attendu, ce chiffre de l’emploi aux Etats-Unis s’est révélé très décevant. Car si le chômage reste stable à 5,6%, ce résultat n’a été obtenu qu’avec une réduction artificielle des statistiques en janvier, une méthode pratiquée en France aussi.

On aurait pu s’attendre à une réaction négative du marché boursier américain, les analystes tablaient sur 125.000 créations d’emplois, mais il se trouve que le faible volume des créations a aussi un effet rassurant, car il éloigne la perspective à court terme d’un relèvement des taux directeurs par la Banque fédérale. Et ce qui est négatif pour la population ne l’est pas pour le marché financier! C’est le message que passe Wall Street, où la perspective sur les taux directeurs compense la déception de l’emploi. Finalement la Bourse de New York a terminé la semaine sur une note mitigée, le Dow Jones a gagné 0,07% à 10.595,55 points, et le Nasdaq a perdu 0,36% à 2.047,63 points. Les places boursières européennes ont suivi le même parcours que leurs homologues américaines. Elles ont flanché à la publication de l’indice de l’emploi US, mais se sont redressées dans l’après-midi et limité leurs pertes. La Bourse de Paris a suivi le mouvement. Le CAC40 a reculé de 0,42% à 3.761,11 points, mais a enregistré sur la semaine un gain de 0,96%. En recanche, les statistiques américaines ont eu un impact important sur le marché des changes. Le dollar est reparti à la baisse, les cambistes ayant fait connaître leur déception en vendant du billet vert. Du coup, l’euro est remonté, à 1,24 dollar. Intel a ajusté ses prévisions pour le trimestre, qui se situent désormais plutôt dans la fourchette basse à la suite d’un recul des ventes en Asie. Déception du marché des semi-conducteurs, STMicroelectronics cède 1%. Sur les médias, M6 (Metropole TV) a publié des résultats en forte progression, 9,9% pour le chiffre d’affaires à 1,177 milliards d’euros et 18,5% pour le résultat net à 131,6 millions d’euros. Le titre gagne 5,30%, suivi par TF1 qui en profite pour gagner 1,52%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur