Bourse : la Fed aurait dû faire mieux sur la forme

Cloud

Le statu quo de la Fed, avec son commentaire mitigé sur le niveau de l’inflation, a semé le doute dans l’esprit des investisseurs, et a limité le rebond de la Bourse de Paris qui termine à la baisse

La Bourse a évolué dans un climat morose des deux côtés de l’Atlantique après les commentaires de la Réserve fédérale américaine. Du discours qui se veut sans doute rassurant, les observateurs se sont laissés aller à leur pessimisme naturel, et n’ont retenu qu’un ton qu’ils ont jugés austère.

Le maintien des taux directeurs de la Fed était attendu et n’a pas surpris. En revanche le discours d’Alan Greenspan sur l’inflation a manqué de vigueur: “La probabilité d’un décrochage soudain de l’inflation, qui ne serait pas le bienvenu, s’est atténuée au cours des derniers mois et semble désormais relativement équivalent au risque de hausse de l’inflation“. Un discours jugé trop prudent! Malgré quelques velléités de rebond, la Bourse de Paris termine à la baisse. Les valeurs technologiques ont cédé sous la pression, mais l’euro se stabilise face au dollar au dessus de 1,22$. Le CAC40 perd 0,50% à 3.438,85 points. La Bourse de New York assimile les commentaires de la Fed. En l’absence de données économiques, le marché américain reste volatile, et Wall Street marque une pause en léger recul, avant peut-être de repartir à l’assaut des 10000 points. Le Dow Jones reste stable avec un retrait de 0,02% à 9.921,86 points, et le Nasdaq recule légèrement de 0,19% à 1.904,65 points.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur