Bourse : le marché parie sur Iliad et sanctionne Atos Origin

Cloud

Wall Street n’a pas apporté son soutien aux places boursières européennes, qui ont poursuivi leur progression, mais à un rythme plus modéré. A Paris, les valeurs technologiques continuent de progresser, entraînées par Iliad et STMicroelectronics

Depuis l’annonce de son rachat d’Altitude Telecom, le titre

Iliad, maison mère de Free, ne cesse d’accroître ses gains, jusqu’à bondir de 7,71% ce mercredi 7 septembre. Les opérateurs anticipent la publication des résultats semestriels du groupe, dès ce jeudi. A l’inverse, Atos Origin chute de -2,37%. Comme s’ils dénigraient le bond de 328% de son bénéfice net à 121,3 millions d’euros et la confirmation de son objectif de marge d’exploitation, les investisseurs ont sanctionné le titre sur le relèvement de cette marge qu’ils jugent encore insuffisant (lire notre article). Si la détente sur les cours du pétrole a soutenu la Bourse de Paris, il n’en est pas de même de Wall Street mal orienté à l’ouverture avec des indices économiques mitigés. Le CAC40 termine sur une hausse modérée de 0,30% à 4.486,19 points. Hésitante à l’ouverture, la Bourse de New York finit en hausse, avec le pétrole, mais aussi avec relèvements de recommandations sur des valeurs phare. Le Dow Jones progresse de 0,42% à 10.633,50 points, et le Nasdaq de 0,24% à 2.172,03 points. La Réserve Fédérale américaine a publié son Livre Beige. Elle souligne l’amélioration de l’activité économique en juillet et en août, et la hausse des prix qui reste modeste, sauf pour les matières premières. Plus inquiétant, la Fed, tout en indiquant qu’il était difficile d’évaluer les conséquences de la catastrophe Katrina, se dit préoccupée par le risque d’inflation, et pourrait agir en conséquence. Les opérateurs attendent au contraire de la Fed marque une pause sur la hausse de ses taux? Le dollar continue sur sa lancée, et progresse à 1,2417 dollar pour 1 euro. Idem pour le baril de pétrole brut, qui repasse sous la barre des 65 dollars, à 64,37 dollars à la clôture de Wall Street. Les valeurs technologiques ont pris la tête du mouvement haussier. GFI Informatique continue de progresser fortement, de 5,29%. STMicroelectronics rebondit de 4,73% après la nomination de deux nouveaux vice-présidents. Alten gagne 3,29%, Axalto 2,96%, Business Objects 2,52%, Steria 2,18%, Alcatel 1,20%, Altran 1,10%, Capgemini 0,58%, Thomson 0,44%. Quelques replis, cependant, Infogrames perd -0,70%, Vivendi Universal -0,69%, France Télécom -0,37%. Altera, fabricant de microprocesseurs, lance un avertissement sur sa marge et plonge de -7,75%. S’il maintient ses objectifs de chiffre d’affaires, sa marge brute au troisième trimestre sera inférieure 66% à 67% à ses prévisions initiales de 68% à 69%. La banque d’affaires UBS a relevé sa recommandation sur Hewlett-Packard, rappelant le plan de réduction des coûts engagé par le groupe. Un avis finalement bien mal payé, le titre HP ne progresse que de 0,77%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur