Bourse : le retour de Ben Laden inquiète Wall Street

Cloud

Séance du mardi 11 février : bon comportement à Paris, inquiétudes à New York

Les Bourses européennes ont profité de l’annonce par l’Irak de l’autorisation sans condition de survol de son territoire. Le CAC40 bondit de +2,51% à 2.841,84 points. Mais rien ne dit que ce rebond, purement technique, ne se prolonge pas.

Sur le front des technologiques, les semiconducteurs ont bénéficié des prévisions favorables de Texas Instruments. Bull, de son coté, n’en finit pas de surprendre. Le titre rebondit de +9,68%, ce qui porte sa progression à plus de 13% sur les deux dernières séances. Il est vrai qu’à 0,61 euro le titre, quelques centimes de variation suffisent à générer de forts pourcentages de progression. Business Objects se maintient sur sa lancée: +6,91% à 16,25 euros. Wall Street : Ben Laden et Greespan forcent l’inquiétude Le discours prudent d’Alan Greespan, devant le Sénat américain, n’a pas rassuré les investisseurs. Le président de la Réserve fédérale a qualifié de “formidables obstacles” les incertitudes induites par le risque de guerre contre l’Irak. Il a ensuite fustigé le plan de relance Bush, qu’il juge prématuré. L’attention des investisseurs s’est plutôt portée sur un nouvel épisode du terrorisme, avec la diffusion par Al Djazira d’une cassette audio attribuée à Oussama Ben Laden. Ce dernier appellerait au soutien de l’Irak et à la reprise des attentats suicides. L’administration Bush a sauté sur l’occasion pour relancer sa harangue en faveur de la guerre. Sous pression, le Dow Jones a reculé de -0,97% à 7.843,11 points, tandis que le Nasdaq se stabilisait à -0,09% à 1.295,46 points.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur