Bourse: nouveaux records. A Paris, GFI s’envole…

Cloud

Ce mercredi 2 mai, Wall Street a encore affiché un record historique,
renchérissant sur la fin de la semaine passée… Malgré la course serrée de la
présidentielle, Paris n’échappe pas à l’embellie. Vedette du jour: GFI
Informatique

Wall Street a clôturé sur de nouveaux chiffres record. Le Dow Jones a progressé de 75,74 points (+0,58%) pour atteindre le niveau record de 13.211,88 points (après avoir franchi, un temps, un record absolu en cours de séance à 13.256,33 points!).

Le Nasdaq a progressé de 26,31 points à 2.557,84 points (1,04%).

D’une manière générale, du fait de carnets de commandes satisfaisants (+3,1% aux US), les indicateurs du secteur industriel se tiennent bien, tout comme ceux des nouvelles technologies.

L’euro, après la hausse de la semaine passée, est resté stable, entre 1,35 à 1,36 dollar. Le marché attend les indicateurs du chômage aux Etats-Unis, publication prévue pour ce vendredi.

En parallèle, une rechute de 2% du prix du pétrole contribue à rassurer tout le monde.

A Paris, le CAC40, à près de 6.000 points (record de 2001) a affiché un gain de +0,5%. Il se place dans le peloton de tête européen -d’autant que, surprise, la City à Londres a été en retrait.

Outre GFI Informatique, la star du jour aura été le titre Lagardère (+ 2,5%), qui bénéficie du contexte des tractations entre le géant News Corp (Rupert Murdoch) et Dow Jones&Co. Le secteur des médias reprend du crédit (M6 et Publicis à +1,6%).

L’évolution des valeurs technos a été marqué par la hausse subite du titre GFI Informatique, suite à des informations confirmant une OPA du japonais Fujitsu. L’action du groupe dirigé par Jacques Tordjman s’est s’envolé: +17,25%.

Fujitsu Services propose un prix de 8,5 euros par action et 3,12 euros par bon de souscription d’action remboursable… soit une jolie prime de 21%. Mais GFI devra renoncer à son partenariat avec APAX Partners (entré au capital en janvier 2007, malgré la contestation de nombreux actionnaires). L’Assemblée Générale a été reportée au 21 mai.

Derrière GFI, Soitec a bénéficié de l’embellie: +8,5%.

La situation est saine dans les services: Steria annonce pour le premier trimestre 2007 un chiffre d’affaires de 317,1 millions d’euros, en hausse de 4,6% sur 2006, même période.

Sopra fait mieux encore: un premier trimestre avec un chiffre d’affaires de 239,2 millions d’euros, en hausse de 7,1% par rapport à 2006, “en ligne avec les prévisions“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur