Box et Red Hat actionnent des leviers de migration

CloudMicroservices
Red Hat Box migration

Box et Red Hat entreprennent d’étoffer leur portefeuille de solutions de migration. Comment leurs démarches respectives s’incarnent-elles ?

Chez Box comme chez Red Hat, il y a du nouveau au rayon « solutions de migration ». L’un et l’autre étendent plus exactement des produits existants. Le premier, son programme Shuttle. Le second, son offre de virtualisation sur OpenShift.

Du côté de Box, voilà cinq ans qu’on accompagne les migrations sous la bannière Shuttle. Depuis quelques mois, les communications à ce sujet s’étaient faites plus fréquentes. Avec des annonces de fonctionnalités souvent sans échéance précise.

Cette fois-ci, on nous informe de la disponibilité – effective – d’outils en self-service. Leur cible : les migrations qui impliquent moins de 10 To de données*. Leur usage est gratuit essentiellement sous deux conditions :

  • Migrer depuis des volumes NFS, Dropbox, Google Drive, OneDrive ou SharePoint Online
  • Ne transférer que des métadonnées « simples » (noms et taille de fichiers et de dossiers, dates de création et de modification)

Pour les migrations plus complexes, un tarif à retenir : 500 $/To. La prise en charge s’élargit alors à une quinzaine de sources (dont AWS, Azure, GCP, Citrix ShareFile, Egnyte et le FTP) et à des métadonnées de type règles de conservation ou identifiants d’applications.

Dans tous les cas, les limitations du forfait Box s’appliquent. On notera aussi que le transfert des permissions n’est pas possible pour certaines sources. Et que Box fournit, en sus, ses propres services d’accompagnement, reposant sur des outils tiers. En l’occurrence, ceux de Cloud FastPath, SkySync et Simflofy.

Migration des VM : Red Hat valide l’option KubeVirt

Chez Red Hat, il faut chercher dans le catalogue de « boîtes à outils de migration ». Il y a celle dédiée aux applications, celle dédiée aux conteneurs… et celle dédiée aux VM. Elle est récemment passée en phase de disponibilité générale. En toile de fond, la stabilisation de son principal composant : Forklift.

Issu du projet open source Konveyor** que pilote IBM, Forklift aide à déplacer des charges de travail vSphere vers OpenShift. Accessible sous la forme d’un opérateur, il utilise la technologie KubeVirt. Ce qui lui permet entre autres de s’interfacer avec la pile Red Hat Virtualization.

schéma KubeVirt

schéma OpenShift virtualization migration

La dernière version majeure de Forklift apporte, en particulier :

  • Les migrations à chaud
  • La possibilité d’annuler une migration entièrement ou au niveau des VM
  • Une option de modification du réseau de migration
  • Un service de vérification des VM sources (en preview)

workflow MTV détaillé migration

On consultera la documentation de Forklift pour étudier, en particulier, les possibilités pratiques de migration à chaud. Et les modes d’accès par défaut pour les différents volumes de stockage.

* Pour les plus petites migrations, Box recommande les options inscrites dans le tableau ci-dessous.

Box petites migrations

** Parmi les autres composants sur lesquels travaille Konveyor, il y a Tackle et Move2Kube. Le premier doit aider à évaluer les applications qu’on souhaite conteneuriser. Le second permet d’engendrer des artefacts Kubernetes à partir de ressources comme les fichiers Docker Compose et les manifestes Cloud Foundry.

Illustration principale © Joshua Sortino – Unsplash

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT