Cegetel ouvre un site de lobbying ‘pro-concurrence’

Régulations

www.telephonelibre.org : le numéro deux des télécoms en France veut faire pression sur les modalités de la concurrence.

Cela a tout de la ”

campagne de lobbying pour sensibiliser le grand public, constate notre confrère Comparatel. Ce site Internet est en effet consacré à l’ouverture à la concurrence de l’abonnement téléphonique en France. Cegetel, il est vrai, ne s’est jamais caché de pousser à une ouverture complète du marché des télécommunications fixes en France Ce site www.telephonelibre.org se donne pour objectif d’informer les consommateurs, de façon ludique, sur les avantages qu’il y aurait à autoriser les opérateurs alternatifs à commercialiser les abonnements de l’opérateur historique auprès de leurs propres clients. Tout le monde est invité à s’exprimer sur le sujet, en écrivant ou, mieux, en dessinant des ‘tags’ électroniques, ou encore des cartes postales électroniques. Suite à une étude récente… Ce site fait suite à une étude de Sylab, menée en février 2003: plus de 80% des clients présélectionnés de Cegetel souhaitent recevoir une seule facture pour leur abonnement et leurs communications de téléphonie fixe. “A l’heure actuelle en effet, rappelle Comparatel, deux factures minimum sont obligatoires pour les personnes désirant passer par un opérateur alternatif, une pour les communications ouvertes à la concurrence (local, national, international et mobiles) et une autre pour l’abonnement et les communications hors concurrence de la part de France Telecom. Pour Cegetel, la ‘revente de l’abonnement’ aura au moins deux avantages: -lever les contraintes actuellement imposées aux clients des opérateurs alternatifs : deux interlocuteurs et deux factures séparées pour l’abonnement d’une part et les communications, d’autre part ; -favoriser, sur le marché des télécommunications fixes, le développement d’offres “tout compris” plus innovantes et plus pratiques pour les consommateurs incluant, comme en téléphonie mobile, l’abonnement, les services et les communications locales, nationales ou internationales. (source: Comparatel)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur