CES 2007 : la carte graphique se fait externe

Régulations

Le taïwanais Asus présente une solution originale pour doper le graphisme
sur un ordinateur portable : un boîtier station graphique externe

Les ordinateurs portables pèchent généralement par la faiblesse de leurs capacités graphiques, un mal endémique qui devient particulièrement handicapant à la fois pour les graphistes, pour les joueurs mobiles qui voudraient jouer sur leur portable à des jeux récents, mais aussi pour les futurs utilisateurs de Windows Vista qui souhaiteront exploiter les capacités 3D du nouveau système d’exploitation de Microsoft sans changer leur informatique.

La cause de cette faiblesse provient moins de la qualité des écrans, dont la résolution est généralement suffisante, qu’au firmware(design) des ordinateurs portables qui ne permet ni d’embarquer une carte graphique de dernière génération, ni de la faire évoluer, et encore moins de l’alimenter et de la rafraichir.

Asus a présenté au CES de Las Vegas une solution originale et très attendue, la XG Station, un boîtier externe qui peut accueillir jusqu’à deux cartes graphiques de dernière génération sur slot PCI-Express.

Quelque peu encombrante – elle doit accueillir des cartes graphiques – XG Station est composée d’un châssis qui peut être disposé verticalement ou horizontalement. Le boîtier est ventilé. Il est relié au portable via une carte ExpressCard 1x.

Sur sa façade, le châssis présente un écran lumineux et un bouton de réglage. En fait, il embarque aussi une puce C-Media pour récupérer et amplifier le son du portable en USB, avec sortie Dolby Headphones pour une restitution sonore enveloppante sur un casque de qualité.

Le bouton n’est pas seulement réservé au son. Il permet également de régler la vitesse du ventilateur ainsi que le niveau d’overcloacking(modification imposée manuellement de la vitesse du processeur) de la puce 3D.

XG Station sera livrée équipée d’une carte graphique Nvidia GeForce 7900 GS. Ses bus PCI sont bien évidemment compatibles avec les produits des autres fabricants, dont ATI.

Séduisante de prime abord, puisqu’elle donne accès à des fonctionnalités graphiques très évoluées à des stations mobiles qui ne sont pas destinées à de tels niveaux technologiques, la XG Station d’Asus présente en revanche des limitations qui risquent de limiter sa diffusion et qui incitent à la prudence.

Le bus de communication avec le portable, la carte ExpressCard, est en 1x, donc un goulot d’étranglement potentiel pour le PCI Express qui tourne en 16x. Mais surtout il est plus qu’incertain que le BIOS des portables soit compatible avec la technologie d’Asus.

C’est peut-être pour cela que le taïwanais a annoncé un prix public pour le moins agressif, 300 dollars avec la carte GeForce. A moins qu’au final, via la question du BIOS, l’usage de la station ne soit réservé aux seuls portables Asus?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur