Chine: France Télécom se place pour la 3G locale

Régulations

L’opérateur historique rejoint le TD-SCDMA Forum

France Télécom n’entend pas louper l’explosion de la téléphonie mobile 3G en Chine. Le groupe français vient en effet de rejoindre le TD-SCDMA Forum, association qui promeut cette norme made in China pour la 3G.

Selon l’agence de presse Chine nouvelle, France Télécom est le premier opérateur étranger de télécommunications à rejoindre ce forum. Ce mois-ci déjà, l’opérateur historique avait annoncé qu’Orange projetait d’ouvrir un bureau à Pékin, son premier en dehors d’Europe. La Chine et ses 400 millions d’abonnés mobiles sont un eldorado pour les opérateurs. Pour autant, le pays cherche, comme dans de nombreux autres marchés IT, à développer ses propres normes. C’est le cas dans la 3G. En janvier dernier, la Chine a officiellement décidé de lancer la construction de son réseau haut débit mobile. Montant probable du marché: 12 milliards de dollars. Le pays cherche donc à imposer le TD-SCDMA afin de lui éviter de verser des droits sur les technologies adoptées aux Etats-Unis et en Europe. “Le ministère chinois de l’information (…) a établi (…) le TD-SCDMA comme norme technologique nationale pour l’industrie des télécommunications. La technologie est déjà mûre et prête pour que les fabricants débutent la production (…) Un réseau autonome TD-SCDMA sera construit pour cette technologie maison”, explique une dépêche de l’agence Chine nouvelle. Le pays est pressé car il est tenu de mettre en place son réseau 3G de données à temps pour les Jeux olympiques de 2008 à Pékin. Les premières licences devraient être proposées cette année. Les industriels occidentaux espèrent que cette urgence leur profitera. D’ailleurs, nombre d’entre eux comme Ericsson, Motorola, Nokia, Siemens ont investi dans la norme TD-SCDMA et noué des alliances avec des entreprises et le gouvernement chinois. Pour autant, le standard chinois est-il au point? En juin dernier, le quotidien China Daily, citant une source proche du secteur, révélait que les puces développées pour la technologie TD-SCDMA ne seraient guère efficaces pour certaines applications 3G, comme le téléchargement de fichiers musicaux ou la vidéo-conférence. Il y a donc fort à parier que la norme chinoise cohabite avec les technologies occidentales comme l’UMTS. Ce qui ne gênera pas France Télécom, qui joue désormais sur les deux tableaux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur