Le cloud d’Amazon au service des développeurs Windows

Cloud
Le cloud d'Amazon au service des développeurs Windows

AWS lance deux nouveaux services afin d’accompagner les aficionados du développement sous environnement Windows dans le déploiement de bases de données SQL Server et d’applications ASP.NET dans son cloud.

Amazon Web Services (AWS) annonce le support d’ASP.NET par AWS Elastic Beanstalk et Amazon Relational Database Service (Amazon RDS) pour Microsoft SQL Server.

Amazon RDS for Microsoft SQL Server

Pour les développeurs, le déploiement et l’administration des bases de données demeurent des opérations complexes, en particulier lorsqu’il s’agit de gérer les mises à jour ou les sauvegardes, voire d’en assurer la surveillance (monitoring). Le cloud d’Amazon répond déjà à cette problématique avec Amazon RDS (Relational Database Service), mais la solution restait jusqu’alors cantonnée aux bases de données Oracle et MySQL.

Amazon ne pouvait continuer d’ignorer la communauté des développeurs sous environnement Windows. Amazon RDS for Microsoft SQL Server va donc permettre de déporter les opérations liées aux bases de données de Microsoft – SQL Server 2008 R2 dans un premier temps et SQL Server 2012 dès que cette solution sera disponible – vers Amazon RDS. Toutes les éditions de SQL Server (Express, Web, Standard et Enterprise) sont concernées.

La question à se poser pour adopter cette offre portera bien évidemment sur le modèle de consommation, donc de licence. Premier niveau, débuter Amazon RDS for Microsoft SQL Server avec SQL Server Express Edition en Free Usage Tier, 750 heures de micro-instances Amazon RDS, 20 Go d’espace de stockage et 10 millions de requêtes I/O par mois. Suit le modèle « Licence Included » à partir de 0,035 dollar/heure ; ou pour les entreprises qui préfèrent acquérir leurs licences auprès de Microsoft, « Microsoft License Mobility » disponible avec Microsoft Software Assurance permet aux possesseurs d’une licence SQL Server de déployer leurs bases de données sur AWS.

AWS Elastic Beanstalk supporte ASP.NET

Les développeurs trouvaient dans AWS Elastic Beanstalk l’outil pour déployer et gérer dans le cloud AWS leurs applications Java et PHP. Ces fonctionnalités sont désormais étendues aux applications Microsoft ASP.NET, l’environnement Amazon demeurant suffisamment proche de la pile Microsoft IIS 7.5 pour continuer d’évoluer en pays de connaissance.

Applications et environnements ASP.NET peuvent être créés via AWS Toolkit for Visual Studio ou AWS Management Console. Il suffira donc désormais de placer une application dans Elastic Beanstalk, avec quelques changements minimes dans son code, pour que ce dernier prenne en charge provisioning, load balancing, auto-scaling et monitoring. Pas de surcoût, Amazon facture uniquement les ressources AWS nécessaires pour faire tourner l’application.


Voir aussi
Dossier SiliconDSI.fr – La révolution Cloud Computing


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur