Codes sources : l’ouverture de FranceConnect n’arrive pas seule

L’ouverture du code source de FranceConnect ? Ce sera en novembre. En tout cas d’après la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques.

L’Ă©chĂ©ance respecte le calendrier communiquĂ© en avril, parallèlement Ă  la signature d’une circulaire relative Ă  la politique publique de la donnĂ©e*, des algorithmes et des codes sources.

La circulaire s’accompagnait d’un engagement Ă  ouvrir 63 jeux de donnĂ©es, API et codes sources. Dans cette catĂ©gorie, il y a, hormis FranceConnect :

  • Affelnet (affectation en seconde gĂ©nĂ©rale et technologique)
    Ouverture initialement planifiĂ©e pour le 2e trimestre 2021. Finalement dĂ©calĂ©e au T3. Elle n’est pas encore effective (cf. tableau de suivi).
  • Autonomix (outil d’Ă©valuation de mesures portant sur les personnes âgĂ©es dĂ©pendantes)
    MĂŞme remarque que pour Affelnet.
  • Livia (modèle de projection du nombre de personnes âgĂ©es de plus de 60 ans entre 2015 et 2050)
    Rendu disponible au T2.
  • Opale (modèle de prĂ©visions macroĂ©conomiques sur l’Ă©conomie française)
    Ouvert, avant l’Ă©chĂ©ance prĂ©vue (T4).

Plusieurs calculateurs feront aussi l’objet d’une ouverture de code : prĂ©lèvement Ă  la source, CFE (cotisation foncière des entreprises) et CVAE (cotisation Ă  la valeur ajoutĂ©e des entreprises).

FranceConnect : le secteur privé reste en expérimentation

Pour ce qui est de FranceConnect, le Gouvernement ne communique pas de pĂ©rimètre d’ouverture. On peut par exemple se demander si la dĂ©marche englobera FranceConnect+. Cette dĂ©clinaison cible les dĂ©marches sensibles (santĂ©, services bancaires, recommandĂ©s Ă©lectroniques…). Elle rĂ©pond aux exigences du règlement eIDAS (niveau « substantiel »).

FranceConnect est l’un des grands chantiers de fin de quinquennat, aux cĂ´tĂ©s notamment de la dĂ©matĂ©rialisation de la commande publique. Au dernier pointage, le portail fĂ©dère 28,8 millions d’utilisateurs. La CAF et PĂ´le emploi font partie des derniers services Ă  avoir rejoint la boucle. Les entreprises privĂ©es sont aussi de la partie. Mais pour le moment Ă  titre expĂ©rimental, depuis un peu plus d’un an. Secteurs ciblĂ©s : santĂ©, social, Ă©ducation, transport, location de biens et de vĂ©hicules.

* Dans ce cadre, un site code.gouv.fr est censé voir le jour en complément à data.gouv.fr et api.gouv.fr.

Photo d’illustration © monsitj – Adobe Stock