Comme prévu, Motorola plonge dans le rouge et perd la 2e place mondiale dans les mobiles

Cloud

En un an, l’équipementier passe d’un bénéfice supérieur à 1 milliard de
dollars à une perte de 28 millions. Ses ventes de mobiles s’écroulent de 40%

C’est sans surprise que l’américain Motorola a annoncé des résultats franchement mauvais. L’équipementier avait en effet publié deux avertissements sur résultats depuis quelques mois.

Le groupe affiche pour le deuxième trimestre un chiffre d’affaires de 8,732 milliards de dollars en baisse de 19,3 % environ, pour une perte nette de 28 millions de dollars. Il y a un an, Motorola faisait état d’un bénéfice de 1,384 milliard. Rappelons que l’objectif initial du groupe était de 9,4 milliards de dollars de revenus.

Le résultat par action est passé en un an de +55 à -0,1 cent, et de +54 à -0,2 cents pour les seules activités conservées. Le niveau atteint est inférieur aux attentes des analystes.

“Le trimestre a été difficile pour Motorola, durant lequel le chiffre d’affaires n’a pas atteint nos attentes, en raison d’une baisse des livraisons de services mobiles”, explique laconiquement Ed Zander, directeur général du groupe américain.

C’est la branche mobile qui a le plus pénalisé le groupe. Les ventes de cette division mobile du groupe ont plongé de 40 %, pour un total de 4,3 milliards de dollars.

Excepté sur le marché américain, les ventes ont été en fort repli en Asie, en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique. Pire, la branche ne devrait pas parvenir à renouer avec les bénéfices sur l’ensemble de l’exercice, mais ses résultats devraient s’améliorer dans le courant du second semestre, assure Motorola.

Cette importante contre-performance permet à Samsung de prendre à Motorola la deuxième place mondiale du marché des mobiles derrière Nokia. Le sud-coréen a, au deuxième trimestre, a écoulé 37,4 millions de mobiles

contre 35,5 millions pour l’américain (vs. 51,9 millions il y a un an) .

Les mauvaises nouvelles s’accumulent donc pour Ed Zander, le CEO de Motorola est en effet dans le collimateur de certains investisseurs, et en particulier Carl Icahn, un actionnaire-raider qui réclame son départ.

En attendant une crise au sein du conseil d’administration, Motorola a pris les devants. Un nouveau patron vient d’être nommé à la tête de la branche mobile, il s’agit de Stu Reed.

Par ailleurs, les difficultés des précédents trimestres avaient poussé le groupe à lancé un plan de restructuration. Motorola avait annoncé le 30 mai la suppression de 4.000 emplois en plus des 3.500 déjà annoncés pour cette année.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur