Des atomes crochus pour Android 4.0 et les APU d’AMD

ComposantsOS mobiles

AMD a fait la démonstration au dernier CES d’une tablette embarquant un APU Brazos tournant sous Ice Cream Sandwich. Android apparait donc comme le nouvel eldorado des processeurs à architecture x86.

La mobilité est le pré carré des processeurs à architecture ARM. Mais Intel, puis AMD, entendent bien se faire une place au soleil sur un marché en pleine expansion. Et c’est Android qui, pour l’heure (avant la sortie de Windows 8), a les faveurs des fabricants de processeurs à architecture x86.

Android, un OS incontournable pour exister dans la mobilité

Ainsi, au dernier CES, AMD a fait une démonstration d’un Tablet PC WinPad 110W de MSI avec APU Brazos tournant sous Android 4.0. La fluidité était au rendez-vous et un jeu 3D tournait parfaitement sur la tablette. Initialement livrée avec Microsoft Windows, la WinPad a ainsi servi de démonstrateur Android à AMD.

C’est Intel le premier qui a planché sur la portabilité d’Android vers l’architecture x86. Aidée en cela par Google, la firme de Santa Clara a d’abord fait un portage d’Android 2.3 avant d’entamer celui d’Android 4.0. Les deux versions ont été vues au CES tournant respectivement sur un smartphone et une tablette, tous deux embarquant un processeur Atom Medfield.

L’approche d’AMD est toutefois différente puisque la société n’a pas elle-même effectué le portage. Elle a utilisé une image d’Android qui correspond au portage d’Ice Cream Sandwich (android-4.0.1_r1) vers x86 par l’équipe de développeurs en charge du Android-x86 project. Une communauté qui regroupe 2600 passionnés participant activement au forum, et à la tête de laquelle on trouve un certain Chih-Wei Huang. Il précise qu’AMD les a toutefois aidés avec des dons de matériel. Des ingénieurs d’AMD ont aussi prêté main-forte aux développeurs.

Les Brazos T en fer de lance

Deux sociétés concurrentes avec les mêmes perspectives en terme de débouchés pour leurs processeurs x86. Mais si Intel a investi des millions de dollars et a conclu un partenariat avec Google, AMD s’appuie sur une communauté de développeurs. Au final, ce sont toutefois les processeurs qui feront la différence. La consommation électrique est le gardien du temple de la mobilité, mais le prix des processeurs agira comme juge de paix. Et à ce petit jeu, AMD a sa carte à jouer puisque ses processeurs sont notablement moins onéreux que ceux d’Intel.

La société de Sunnyvale pourra s’appuyer sur les Brazos (E-350, E-450…) mais aussi sur ses nouveaux APU. Les Zacate avec cœurs Bobcat seront disponibles à la mi-2012. Toutefois, c’est la plate-forme Brazos T (CPU dits « fanless », c’est-à-dire ne nécessitant pas de ventilateurs) avec l’APU Hondo qui devrait venir directement concurrencer les Atom Oak Trail sur le marché des tablettes. Les premières feuilles de route entrevues font état d’une consommation de 4,5 watts contre 5,9 watts pour leur prédécesseur Desna. Ils intégreront deux cœurs Bobcat et un GPU Loveland. Ils seront gravés en technologie bulk (et non SOI comme les Trinity) 28 nm.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur