Deutsche Telekom va encore tailler dans le vif

Cloud

L’opérateur allemand pourrait encore supprimer des milliers de postes

Harcelé par la concurrence, en difficulté dans ses métiers traditionnels, Deutsche Telekom est, comme ses concurrents européens, en situation délicate.

L’opérateur historique allemand a opté pour une double-stratégie afin de rester compétitif. L’innovation, avec un plan d’investissement de 3 milliards d’euros dans la fibre optique, et les plans sociaux avec la suppression de milliers de postes.

Et selon la presse allemande, ces suppressions pourraient être plus nombreuses que prévu. Après l’annonce d’un plan touchant 32.000 postes d’ici 2008, le groupe pourrait supprimer 23.000 emplois supplémentaires d’ici à 2010.

Selon Bild, qui cite un document interne, l’opérateur estime à 93.000 (contre 167.000 aujourd’hui) le nombre de salariés idéal pour un fonctionnement compétitif. “Pure spéculation” a commenté un porte-parole du groupe.

Rappelons néanmoins que le p-dg du groupe, Kai-Uwe Ricke a plusieurs fois précisé que les suppressions d’emplois ne pourraient pas s’arrêter en 2008.

Le patron de Deutsche Telekom est néanmoins sur la selette. En six mois, l’action Deutsche Telekom a perdu 14%. Ce qui déplaît fortement aux fonds américain Blackstone, qui détient 4,5% du capital de l’opérateur historique allemand.

Blackstone ferait ainsi pression pour pousser vers la sortie Kai-Uwe Ricke, selon la presse allemande. “Les débuts de cet investissement ne nous ont pas vraiment enchantés”, a ainsi déclaré le patron du fonds d’investissement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur