Yahoo serait racheté par AOL – ou l’inverse?

Cloud

Les grandes manoeuvres sur le Net pourraient bien être relancées. AOL, associé à des fonds, étudierait une OPA sur Yahoo? L’inverse est plus plausible…

Dans la situation actuelle de spéculation financière en sortie de crise -tandis que les fonds demeurent colossaux – l’hypothèse d’un rapprochement entre AOL et Yahoo est repartie. Et à contrepied de ce qui pourrait être plus plausible…
Selon le Wall Street Journal de ce 14 octobre, c’est AOL qui s’allierait à des fonds, dont deux sont nommés : Silver Lake Partners et Blackstone Group LP.
Le grand paradoxe du sujet, c’est que, paraît-il, pour le moment, les discussions ne concerneraient pas Yahoo ! Les fonds réunis autour d’AOL pour étudier divers scénarios, seraient au nombre de cinq, en réalité.
Et parmi les scénarios à l’étude, surgit l’hypothèse que le géant chinois du e-commerce Alibaba -en la personne de Jack Ma, CEO du groupe asiatique qui détient des parts dans… Yahoo (l’équivalent de 10 milliards de dollars) ferait partie du tour de table.  Alibaba reprendrait 40% des actions de Yahoo, une fois l’OPA signée… (buy back).

Autre scénario, AOL combineraient ses activités avec Yahoo dans une opération de ‘reverse merger‘ après que Yahoo aurait récupéré la part d’Alibaba dans Yahoo…

Voilà pour les hypothèses. Gratuites? Pures spéculations orchestrées par AOL ou des fonds impliqués dans AOL et peu satisfaits des résultats? (cf. il y a quelques mois: ‘ AOL revendrait ICQ sa messagerie instantanée‘)Car l’inverse est tout aussi plausible, sinon plus. La capitalisation boursière de Yahoo s’élèverait à 20,6 milliards de dollars, soit 15 à 20 fois celle d’AOL (estimée à 2,7 milliards de dollars)!

Et au centre de toutes ces supputations, on retrouve le géant de la finance Goldman Sachs, banquier de Yahoo chargé, de son côté, de vérifier ou invalider ces multiples rumeurs et d’élaborer d’autres scénarios, sans doute. Mais déjà assez de fumée s’échappe, le feu doit couver…

Autre réalité qu’oublie de mentionner le Wall Street Journal: ni Yahoo, ni AOL ne sont en grande forme – au moins en évolution du cours de leurs actions. Google avait exprimé, il y a plusieurs mois déjà,  la volonté de se séparer des 5% de capital que le géant du ‘search’ détenait dans AOL – vu la dégringolade du titre à l’époque (mi -2009). Et Yahoo, malgré son rapprochement avec Microsoft, reste sur la défensive -face notamment aux nouveaux champions, Google et FaceBook. Du reste, Microsoft vient de renforcer son partenariat avec FaceBook : ‘Microsoft mise sur FaceBook pour Bing‘.

ITespresso, qui cite Reuters, rapporte que des sociétés de capital-investissement dont Silver Lake Partners (actionnaire de Yahoo) auraient bien approché récemment des groupes médias-Internet comme News Corp (éditeur de MySpace) et AOL qui multiplie les micro-rachats (Things Lab, TechCrunch, 5min Media sur une période très courte).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur