Disney : Michael Eisner aura moins de pouvoirs

Cloud

43% des actionnaires de Disney ont appelé à ne pas reconduire Michael Eisner à la présidence du conseil d’administration de The Walt Disney Company

Le p-dg de Disney se retrouve dans une position très inconfortable. L’assemblée générale des actionnaires a voté à 43% contre sa reconduction à la tête du conseil d’administration. Ce chiffre a surpris à la fois par son ampleur, mais aussi parce que dépassant les 40%, il contraint le conseil à reconsidérer son double mandat, président et p-dg.

Sous la pression des actionnaires, le conseil d’administration de Walt Disney a donc finalement décidé de cantonner les fonctions de Michael Eisner à celles de directeur général du groupe, le sénateur George Mitchell étant nommé ‘chairman’. Le vote de défiance est une victoire pour les frondeurs, Roy Disney et Stanley Gold, qui mettent en cause les 10 années de gestion de Michael Eisner, et en particulier la perte du contrat Pixar, les résultats en chute d’ABC, ainsi que la vulnérabilité de la société face au risque d’OPA. Le premier fonds de pension américain Calpers, influant premier actionnaire du groupe, a rappelé son opposition à la réélection du président du conseil d’administration, mais aussi son souhait de le voir quitter son poste de p-dg avant la fin de l’année. Comcast jette de l’huile sur le feu Comcast, le câblo-opérateur auteur de l’OPA sauvage contre Disney, a profité du vote de défiance pour confirmer son offre révisée, et juge que le vote de défiance est “sans précédant“. D’Arcy Rudnay, vice-président de Comcast, a ainsi indiqué que le verdict de l’assemblée générale “envoie un message très fort signifiant que le conseil d’administration et la direction de Disney ont besoin de se focaliser sur l’intérêt des actionnaires“. Une analyse quelque peu orientée tout de même ! Comcast a indiqué qu’il exigeait une rencontre immédiate avec les administrateurs indépendants de Disney “pour que nous puissions présenter en direct notre proposition complète et généreuse, ainsi que les bénéfices à attendre de la fusion“. Une manière détournée de rappeler qu’il est reproché à Michael Eisner et au conseil d’administration d’avoir omis ? volontairement ? ? de rapporter aux actionnaires de Disney l’offre du câblo-opérateur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur