Données en ligne : les Français de plus en plus méfiants

Sécurité

Selon une étude réalisée par le cabinet Harris Interactive, la grande majorité des Français rechignent à inscrire leurs données bancaires sur Internet. Crise de confiance ou de sécurité ?

La question de la confidentialité des données est toujours à l’ordre du jour que ce soit pour les professionnels ou les internautes consommateurs.

Harris Interactive a ainsi interrogé en ligne 1.000 internautes français âgés de 15 ans et plus, entre le 11 mars et le 17 mars 2009 afin d’en tirer le constat que le Net ne semble pas rassembler leur confiance.

Il apparaît alors nettement que les coordonnées bancaires sont les données les plus sensibles. Pour cause, 97% des personnes interrogées jugent dangereux de les communiquer sur Internet. Un constat dur pour les sites de vente en ligne. Mais un constat d’autant plus curieux puisque les ventes en ligne ne cessent de progresser.

Les photos personnelles (77% de danger perçu) et les informations sur les autres membres du foyer (74%) arrivent ensuite en têt des préoccupations. Là aussi un constat qui tranche avec la popularité actuelle des sites de réseaux sociaux tels que Facebook, Viadeo, Linkedin ou Twitter.

Ces sites dits 2.0 recueillent une part importante de la méfiance puisque le rapport explique que : “81% des répondants se méfient des sites de réseaux sociaux, 79% des sites de partage de vidéos, et 78% des forums de discussion“. Dans ce cadre un chiffre apparaît, celui des personnes avouant avoir eu un contact non-sollicité voire pernicieux avec un inconnu. 37 % des personnes interrogées expliquent avoir connu une telle expérience que ce soit par e-mail, messagerie instantanée ou sur un forum de discussion.

Autre fait intéressant, il apparaît que ce sont les femmes les plus méfiantes dans la communication d’informations personnelles. De même, le public jeune est plus à même de dévoiler de telles informations sur leurs goûts, des photos personnelles voire un numéro de téléphone, une adresse…

Des sujets plus à risques puisque les 15/24 ans sont plus nombreux à mettre à jour leur profil sur des sites de réseaux sociaux (57% d’entre eux), à aller sur des blogs personnels (33%). Ils sont alors plus de la moitié à avoir déjà fait une rencontre non-sollicitée voire jugée dangereuse…

Le sondage révèle donc l’éventail des méfiances et des doutes qu’ont les Français sur tout ce qui peut toucher aux informations personnelles sur Internet. Une méfiance que l’on pourrait qualifier de saine dans la mesure où c’est à chacun de mettre en oeuvre ses propres premières mesures de sécurité.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur