E-santé : le stockage des données médicales selon Microsoft

Cloud

La solution de l’éditeur de Redmond permet aux patients de stocker leurs données médicales en ligne

Aux Etats-Unis, les solutions de stockage des données personnelles des patients se multiplient. La solution de Microsoft, HealthVault, vient en effet d’être intégrée sur le site Mayo Clinic, le site internet de la clinique américaine du même nom.

A l’instar d’autres solutions du même type, le service de Microsoft permet aux malades sauvegarder leurs informations médicales en ligne. Historiques de santé, tests, informations sur les appareils médicaux (par exemple, un appareil cardiaque) sont accessibles grâce à un mot de passe et un identifiant.

Le patient peut, s’il le souhaite, fournir un accès aux médecins, aux hôpitaux, aux pharmacies ainsi qu’aux compagnies d’assurance, tant pour coordonner son parcours médical que pour assurer, par exemple, le remboursement des soins.

Le service, loin de se cantonner à un rôle de stockage, vise à fournir des informations médicales aux utilisateurs. Les questions posées au moment de l’inscription (antécédents médicaux de la famille, problèmes de santé, allergies ou encore traitements en cours) permettent au site d’indiquer à l’utilisateur des liens vers des sites d’intérêt lui susceptibles de lui fournir des informations complémentaires.

Si HealthVault bénéficie du soutien d’une partie des utilisateurs, notamment parce qu’il réduit les dépenses et réduit les risques d’erreur de prescription, il a également des détracteurs qui craignent la monétisation des données des patients. Microsoft est loin d’être la seule société concernée par ce débat.

Depuis plusieurs mois, les géants de l’industrie hi-tech américaine lancent à tour de rôle leur propre solution. IBM, Dell, Intel ou encore Google se positionnent les uns après les autres sur le secteur de l’E-santé, perçu comme très rémunérateur à l’avenir.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur