E-santé : les médecins US utilisent peu le dossier médical électronique

Cloud

Le prix et la complexité constituent les freins principaux à son adoption

L’adoption du dossier médical n’est décidément pas pour demain aux Etats-Unis. Selon Reuters, une étude réalisée sur plus de 2.500 médecins américains a démontré que seuls 4% des médecins interrogés se servaient du dossier médical électronique.

La numérisation des données médicales devait permettre de réduire les erreurs de prescriptions et faciliter le suivi des patients. Malgré tout, les médecins se sont en grande partie montrés réfractaires à l’utilisation du dispositif.

Selon l’étude, le coût du dispositif a en grande partie pénalisé l’adoption.

En effet, deux tiers des médecins ont cité le coût comme facteur de retard. Les médecins doivent dépenser 40.000 dollars pour acquérir le système de gestions de données médicales. Les médecins ont également mentionné la complexité du logiciel. L’un des sondés explique qu’ “implémenter la solution de gestion des données médicales était l’un des choses les plus difficiles qu’il ait jamais faite“. D’autres médecins ont également avoué travailler jusqu’à minuit pour intégrer les données dans la base.

George W. Bush, président des Etats-Unis, avait mentionné 2014 comme date limite d’adoption du dossier médical électronique. Même si le ministère américain de la Santé a annoncé le versement d’une aide de 150 millions de dollars à 12 villes, il est peu probable que les médecins américains se mettent massivement à utiliser le dossier numérique d’ici là.

Rappelons que les entreprises ‘high-tech’ américaines sont, elles aussi, très actives dans ce domaine. Tout récemment, Google a lancé ‘Google Health’, un service de conservation de données médicales en ligne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur