EDITO : Et si on télétravaillait pour de bon ?!

Régulations

Retour de vacances, le soleil est au beau fixe, les champs de colza tournent au jaune, la température monte, on prédit une nouvelle canicule et…

…et l’on se dit qu’il est temps de repenser un peu la manière de travailler. Pourquoi revenir s’enfermer dans les villes surpeuplées, agitées, stressantes, oppressantes, surpolluées ?

Où je veux? Oui pourquoi, à l’heure des fameuses technologies de l’information et de la communication, où il est si simple d’avoir accès à un téléphone GSM, GPRS et à Internet haut débit sans trop de difficulté, hors des zones réellement sous peuplées? Pourquoi devrais-je rester dans la Capitale pour travailler derrière mon PC et à côté de mon téléphone alors que je pourrais, moi aussi, protéger la couche d’ozone, faire diminuer les encombrements dans les transports en commun et sur les routes d’Ile de France ? Moi aussi, je veux télétravailler Alors il me faut un PC portable, c’est plus facile: je pourrai travailler dans le train lorsque que je viendrai à Paris ou lorsque je me déplacerai. Il y a du Wi-Fi un peu partout dans les hôtels, dans les lieux public, au bureau comme à la maison. J’aurai accès à Internet et à mes données, « où je veux, quand je veux ». Un abonnement GRPS Data et un abonnement ADSL et je suis paré. Mais, la pesanteur étouffante En fait tout n’est pas si simple. Les technologies sont là, les produits aussi, je sais gérer mon temps, mes clients? mais nos chères, trop chères administrations et autres organismes assimilés, bien qu’ils soient contraints de passer à l’e-Administration d’ici 2007, freinent des 4 fers et? ca ne surprendra personne, très vite vous avez des bâtons dans les roues. Pour une SARL, le siège social doit être transféré et ensuite pour un télétravailleur, les taxes et ponctions de tout genre (taxe professionnelle, taxe d’apprentissage, impôts en tout genre?) devront suivre (et ça prend du temps et on est loin du guichet unique). Une fois passées ces lourdeurs administratives complexes, il faut faire suivre les dossiers de tous les organismes auxquels une TPE est assujettie comme toutes les entreprises, trouver une assurance tenant compte des contraintes du télétravail, etc. Et là… Adieux, veaux, vaches, cochons, champs de colza en fleur et la vie en high-tech dans la ferme de votre célébrité naissante. Adieux, la qualité de vie, la régionalisation, le désenclavement des villes, mon petit geste pour la couche d’ozone. On verra le télétravail dans un an ou deux? Ca fait dix ans que beaucoup, comme moi, attendent que ça bouge et remettent à demain… Demain? A propos, on se retrouve à la Défense demain matin?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur