Faut-il interdire les baladeurs numériques ?

Sécurité

Parmi les dangers qui menacent les systèmes informatiques, certains, d’aspect anodin, pourraient se révéler de gigantesques failles de sécurité : les baladeurs numériques

Prenons un iPod d’Apple : petit, autonome, de grande capacité, il est un outil parfait pour écouter de la musique au bureau? mais aussi pour transférer des données et transporter des virus !

Un vent de défiance souffle sur les entreprises américaines autour des nouveaux produits personnels de stockage numérique. Certaines d’entre elles ont déjà fait l’expérience des appareils photo numériques, en particulier s’ils sont intégrés dans des tléphones mobiles, et des clés USB, allant en réaction ou par prudence jusqu’à en interdire l’usage dans leur enceinte. Et les baladeurs numériques ? Ils prennent la même voie, car ils se révèlent être de la même trempe que leurs homologues, les clés : vecteurs de copies illicites et de virus. Mais avec des capacités de stockage étendue en prime ! Et si cela ne suffisait pas, le téléchargement illégal de musique en ligne dans l’entreprise relève de la responsabilité de cette dernière, comme en attestent les jugements de Justice rendus des deux côtés de l’Atlantique. C’est un risque juridique sensible que personne ne souhaite prendre. Alors, pour les entreprises les plus inquiètes quant au devenir de leurs données, il faudra penser à interdire les gadgets et à soumettre les ports USB aux pare-feu.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur