Flextronics ferme son usine de Laval

Cloud

Le numéro un mondial de la sous-traitance électronique vient d’annoncer qu’il allait fermer son usine de Laval

503 salariés sont concernés. L’usine doit fermer, car Alcatel à qui il avait racheté le centre de production en juillet 2002 a arrêté ses commandes. Selon

La Tribune, les licenciements seront notifiés le 2 novembre. De plus, Flextronics connaît des difficultés dans le cadre du contrat avec Thales Avionique. Ce dernier ayant décidé de se recentrer sur deux grands sous-traitants. Pour l’heure, l’avenir des salariés du site de Laval reste indéterminé. Et ce, malgré un plan de sauvegarde de l’emploi décidé par la direction en juillet. En attendant les propositions de reclassement des salariés, les syndicats et la direction se refusent à tout commentaire. Les discussions doivent reprendre dans la journée.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur