France : l'intégration d'EDS dans HP sera douloureuse

Cloud

Suppressions de postes et baisses de salaires sont au programme

Un comité d’entreprise crucial va se tenir ce mercredi, il devrait fixer le cadre de la réorganisation d’HP France suite au rachat d’EDS et selon Les Echos, ce CE risque de laisser des traces.

Premier objectif de ce comité d’entreprise : organiser le transfert de 600 salariés d’HP vers EDS. Il s’agit de regrouper l’infogérance dans la même entité d'”outsourcing”. Mais ce transfert s’accompagnera d’un plan social puisqu’il est déjà prévu la suppression de 580 postes.

Dévoilé en octobre dernier, le plan prévoit le licenciement de 480 chez EDS et 100 chez HP (déjà touché par un récent plan social). Rappelons qu’au total, 24.600 emplois sur 330.000 employés seront supprimés dans les trois années à venir dans le monde dont 9.000 en Europe.

La CGT apparaît outrée par la décision d’un groupe qui a généré des “milliards de profits très généreusement distribués aux actionnaires en dividendes et en rachat d’actions“.

Mais ce n’est pas tout. Afin de résister à la crise, la direction française d’HP “envisage de proposer une baisse de la rémunération de base, à compter du 1er mai au plus tôt, aux catégories de salariés se situant au niveau le plus élevé de la hiérarchie” et “à compter du 1er octobre 2009, la société proposerait une telle baisse à tous les autres salariés”,selon les termes de la convocation du CE dont Les Echos se sont procurés une copie.

Pour l’ensemble de l’exercice fiscal 2009, Hewlett-Packard anticipe désormais un bénéfice par action hors éléments exceptionnels, compris entre 3,76 et 3,88 dollars et un chiffre d’affaires en baisse de 2% à 5% par rapport aux 118,4 milliards de l’exercice précédent.

A lire, Yves de Talhouët, p-dg d’HP France : Services, matériel, Itanium… Tour d’horizon du n°1 mondial


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur