France : l'Internet mobile décolle enfin, les MVNO toujours en berne

Cloud

Le taux de pénétration en France atteint presque les 88%

La croissance du mobile reste soutenue en France. Selon le dernier observatoire de l’Arcep, le marché comptait à fin décembre 55,3 millions d’abonnés, soit 2,28 millions de plus en trois mois. Les Fêtes de fin d’année ont encore permis aux opérateurs de faire le plein. Sur l’ensemble de 2007, la croissance du nombre de clients à la téléphonie mobile ralentit toutefois à 7,1% contre 7,6% l’année précédente.

Le taux de pénétration atteint 87,6% contre 80,6% un an plus tôt. Le marché hexagonal fait toujours moins bien que certains pays européens (qui dépassent allègrement les 100%) mais certaines régions comme l’Ile-de-France, la Corse ou Provence Alpes Côte d’Azur dépassent aussi ce seuil.

Mais malgré cet essor du parc global, et du nombre de numéros portés (321.800 en un trimestre, soit +21,6%), la tendance ne profite pas vraiment aux MVNO. Ces opérateurs virtuels, censés dynamiser le secteur ne représentent que 4,88% du marché à fin décembre (contre 4,06% à fin septembre). Certes, la croissance est de 25% sur trois mois. Mais sur l’année, l’essoufflement est notable : sur un an, la croissance est de 87% contre 176% entre juin 2006 et juin 2007 et 302% entre mars 2006 et mars 2007.

Pour de nombreux MVNO, le marché reste verrouillé et certains acteurs ont jeté l’éponge : Debitel s’est fait racheter par SFR, Ten par Orange.

La bonne nouvelle vient plutôt de l’Internet et du multimédia mobile. Après des trimestres de stagnation, le parc actif multimédia mobile (ensemble des clients ayant utilisé au moins une fois sur le dernier mois un service multimédia de type Internet mobile quelle que soit la technologie) décolle enfin.

La commercialisation de forfaits véritablement illimités (comme Illimythics de SFR) combinée à l’essor des ventes des combinés 3G/3G+ a dopé le marché. A fin décembre, le parc atteint 17,1 millions de personnes contre 15 millions il y a un an. En un trimestre, la croissance dépasse 12% contre 2% à fin septembre et 1% à fin juin.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur