France : Quel avenir pour le SaaS?

Logiciels

Cette deuxième édition du “Baromètre des Prestataires ASPs / SaaS”, réalisé par l’institut Markess International, est éditée à l’occasion des États Généraux de l’ASP du 29 janvier 2008

L’objectif de ce baromètre est de délivrer des indicateurs sur l’évolution du marché des applications en ligne à la demande (mode ASP et SaaS) en France sur les deux prochaines années. Markess International estime ce marché à 960 millions d’euros en 2006.

Selon l’institut, ce marché devrait connaître une croissance annuelle moyenne de +24% sur la période 2006-2008. De 960 millions d’euros en 2006, le marché des applications en ligne à la demande passerait ainsi à 1,230 milliard d’euros en 2007, puis à 1,480 milliard d’euros en 2008, représentant alors plus de 13% du marché français des logiciels et progiciels.

Les domaines applicatifs les plus prisés figurent, en tête du marché, les applications de vente, de marketing et de relation client (totalisant près d’un tiers du marché), suivies des applications de ressources humaines et de communication d’entreprise (18% du marché pour chacune d’entre elles), puis des applications dédiées aux achats (13%), à la finance et la comptabilité (9%) et à la logistique (8%).

Près des 2/3 des offreurs envisagent l’accélération du modèle ‘en ligne à la demande’. Les applications en ligne à la demande, délivrées comme des services, font de plus en plus d’adeptes au sein des entreprises.

Début 2008, 62% des 85 prestataires interrogés s’accordent pour avancer que le modèle traditionnel de vente de licences logicielles devrait progressivement basculer en France vers le modèle « en ligne à la demande ».

La tendance observée lors de la 1ère édition du Baromètre se confirme donc puisqu’ils étaient déjà 58% à mentionner cette évolution vers le modèle ASP / SaaS. Cependant, le basculement s’effectuera aux alentours de 2011 pour la moitié des répondants, un peu plus lentement qu’envisagé l’an dernier.

SaaS et PME : une combinaison qui fonctionne

Début 2008, les offreurs sont dans l’ensemble assez confiants vis-à-vis de la demande des entreprises pour les applications en mode ASP/ SaaS. Ils sont 48% à la qualifier de « moyenne » et 41% à l’estimer « soutenue ».

Seul 1 interviewé sur 10 l’envisage « faible ou inexistante ». Le modèle des applications SaaS ou en mode ASP est donc presque unanimement ancré sur le marché à présent.

La demande « soutenue » est davantage perceptible dans les TPE (moins de 9 employés) et PME (de 10 à 499 employés) que dans les grosses PME (500 à 1.999 employés) et les grandes entreprises (plus de 2.000 employés). Les PME semblent rattraper leur retard comparativement à 2007. Et la demande des grandes entreprises semble ralentir selon les prestataires interrogés.

Il est possible, qu’une fois les premières expériences de recours au mode SaaS ou ASP faites sur des applications aisées à mettre en oeuvre, les autres projets soient plus difficiles et lents du fait qu’ils requièrent une plus grande interopérabilité avec les applications existantes.

Un allongement de la durée des contrats

La durée moyenne sur laquelle s’engagent les clients contractuellement s’allonge… Selon l’étude, les contrats inférieurs à une année sont de moins en moins nombreux (4% en 2008 contre 13% en 2007).

La période la plus souvent observée s’étale entre 1 an et 3 ans pour plus de 90% des prestataires interrogés. La proportion des engagements à 3 ans et plus reste quant à elle très marginale.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur