Fusion Middleware 11G : Oracle converge toujours plus

Logiciels

Outre l’annonce Entreprise 2.0 surfant sur la vague Web 2.0, l’éditeur apporte des évolutions majeures dans cette suite annoncée pour 2008

Fusion Middleware ? Ce nom générique rassemble des dizaines de logiciels Oracle intégrés dans cette gamme très accueillante: outils SOA, serveurs applicatifs variés, BI, etc. Mais surtout, Oracle Fusion middleware incarne l’élément-clé de la convergence de tous ces produits, offrant une étroite communication entre eux, et leur procurant l’ouverture indispensable d’une informatique désormais hétérogène. En gérant et coordonnant tous ces aspects au niveau intermédiaire (entre le système d’exploitation et les applications), Fusion Middleware permet à Oracle d’assurer l’évolution parallèle des différents produits (maisons ou rachetés) en évoluant vers une cohérence entre eux.

La gamme regroupe une ribambelle de logiciels, organisée en six catégories: User Interaction (WebServer, Application Sever Portal, Communication and Mobility Server…), Business Intelligence, Content Management, SOA and Process Management (ESB, BPEL, Worflow, BAM…), Application Server et Grid infrastructure. Intimement liées à cette suite, Oracle propose des solutions de développement, d’administration applicative et système (Enterprise Manager), et de gestion évoluée de l’authentification (Identity Management). Comme on le constate, Fusion Middleware porte bien son nom, puisqu’elle doit, à terme, assurer la cohérence de toute l’offre.

Développer mieux et plus efficacement

L’éditeur annonce la future version d’Oracle Fusion Middleware 11g, avec une intégration SOA plus étroite, le grid computing et des fonctions Enterprise 2.0 (applications composites, scripts allégés et échanges client/serveur optimisés, etc.). Voici quelques nouveautés marquantes sélectionnées parmi la pluie d’annonces.

Côté développeurs, Oracle JDeveloper permettra de créer des interfaces et des portlets Web 2.0, de designer des processus en BPEL, des règles, des applications BI, etc. Bref un outil de développement unique pour tous les logiciels de la suite Fusion Middleware. Puis le module Application Development Framework proposera l’assemblage visuel de scripts Ajax, Flash ou destinés aux mobiles, ou la description d’enchaînements de pages avec règles et invocations de services si nécessaire.

Enfin, avec Oracle

Fusion Desktop & Mobile le développeur définira des règles d’habillages (skins) pour divers appareils clients cibles. Alors, il suffira de développer et de publier une seule fois le code vers plusieurs types d’équipements. Une apparence moderne et interactive, et une maintenance unique, donc simplifiée et moins onéreuse.

Un serveur d’applications certifié et intégrant les derniers standards

Soucieux du respect des standards, souvent exigé par les clients, Oracle a fait certifier son Application Server “Java Enterprise Edition 5 compatible”. Fondation de la technologie SOA d’Oracle, le nouveau Application Server reposera sur une brique “Grid Infrastructure”, connectée aux 3 modules “WS-*” (ou “WS Star“ pour les services Web), “EJB 3.0 & Persistence” et “JAX-*” (ou “Jax Star” les outils de connectivité Java et de messaging). Au dessus, le “Service Component Architecture” (ou SCA: spécifications de création et composition de services SOA -indépendamment de leur implémentation) assurera la coordination SOA avec tout autre composant. Par ailleurs, l’ESB maison intègrera un service de virtualisation.

Enfin, le référentiel commun à Oracle e-business Suite, Peoplesoft et Siebel, bénéficiera du standard SCA pour le déploiement de services, mais aussi de la gouvernance sur tout le cycle de vie des applications: de l’assemblage aux modifications en passant par le déploiement (étapes entièrement “monitorées”).

Collaboration et gestion de contenu améliorées

Outre les capacités de filtrage, de nettoyage des données et de conversion de formats à la volée, Oracle Content Management indexe les informations structurées ou non sur tout support de stockage. La nouvelle version permettra leur recherche via le Web, ainsi que leur visualisation depuis un navigateur Internet en les adaptant aux formats HTML, PDF, XML… De plus, les applications Web pourront accéder à ces contenus pour les intégrer dynamiquement aux pages Web composites.

Attention : social vaporwaring en vue !

L’éditeur met fortement en avant l’aspect Web 2.0 (une combinaison assez réussie de quelques scripts dynamiques) de son offre Oracle Fusion WebCenter. Gadget intéressant, mais que ses concurrents utilisent ou utiliseront certainement bientôt, à grand renfort de marketing eux aussi…

En effet, l’intérêt repose surtout sur la capacité à créer simplement des pages composites interactives de façon plus normalisée. Et surtout de proposer un “client Internet riche” (le revoilà), alternatif à Microsoft Office par exemple. Bien que Microsoft suive également cette piste… Attention, le navigateur est généralement gratuit, mais les solutions générant ces pages composites resteront payantes ! Et si les éditeurs se mettent à proposer des fonctions spécifiques (non standardisées)…

Néanmoins, les éditeurs n’ont pas attendu ce type de “pseudo-standard-marketing-fourre-tout”. Marketing quand tu nous tiens….

Les communautés on-line vues par Oracle qui annonce intégrer “le social networking” dans le SI des entreprises, intègrent aussi de la BI, l’accès à des données sur les ventes, le marketing, les serveurs de présence… Quand on vous dit que ça existe déjà… Accordons-leur quelques semaines, le temps que le phénomène Facebook soit supplanté par un autre, etc. Et pourquoi pas un service YouTube Intranet pour les amuseurs du service marketing, après tout ? OK pour la technologie (si elle est pertinente), mais de grâce: épargnez-nous le reste !

Simplifier la sécurité et l’authentification

La sécurité n’a pas été oubliée avec des mécanismes de Single Sign On(SSO) permettant l’accès à toutes les applications d’entreprise (même hétérogènes) via une authentification unique (compatible Active Directory, LDAP, etc.). De plus, Oracle Identity Manager offre la création et la gestion de ces comptes utilisateur, mais ajoutera des mécanismes de réconciliation et de workflow évolués. Des spécificités qui seront relayées et enrichies dans Oracle

Access Manager et Role Manager.

Les nouveaux Oracle Cluster Services disposeront de fonctions de provisionning dynamique de clusters, et de load balancing évoluées. Des fonctions essentielles à la haute disponibilité, que l’on retrouvera dans Oracle Deployment Manager ou Workload Manager.

D’autres annonces imminentes concernent les solutions de Business Intelligence de Fusion Middleware. Restez à l’écoute !


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur