Gartner : les dépenses IT ne devraient pas s’effondrer en 2012

Régulations

À mi-course de l’année 2012, le cabinet Gartner révise ses prévisions à la baisse. Mais très légèrement. Pas d’écroulement en perspective.

La conjoncture toujours délicate dans les grandes économies conduit les analystes à la prudence. Mais pas de panique. Pour le 2e semestre 2012, le cabinet Gartner voit une situation stable, et quelques reculs de 1 % à 3 % sur certains créneaux IT. Le deuxième semestre verra la confirmation du potentiel des télécoms et du cloud computing.

Répondant à nos questions, Richard Gordon, VP research de Gartner, reconnaît une relative invisibilité sur certains marchés. Mais il reste serein : « En Europe, le manque de visibilité est dû, pour une grande part, à la saga de l’Euro. Mais globalement, les données restent stables, même si le redémarrage est moins solide que prévu aux États-Unis. Nous ne voyons pas d’écroulement pour les mois à venir. »

Tablettes : +90 %… versus PC

Certes les ventes de PC, en valeur, dans le monde, vont progresser moins vite que prévu en début d’année : la croissance sur 2012 sera plus près de +2 % que +4 %. « C’est notamment en Europe que le tassement risque de se voir le plus, car nous constatons que le taux de pénétration du marché est devenu très élevé, donc on peut commencer à parler de saturation. »

Tableau tendances marché IT, Gatner, juillet 2012
Tableau tendances marché IT, Gatner, juillet 2012

En volume, il devrait se vendre 372 millions de PC en 2012 (contre 365 millions en 2011). Dans le même temps, les ventes de tablettes devraient bondir de 60 à 130 millions d’unités, soit une poussée de +90 %. Pour le marché du hardware en général, Gartner revoit ses prévisions à la baisse de 3,4 %.

En revanche, le marché du logiciel devrait rester stable ou très légèrement se contracter de -1 %, du fait notamment de l’Europe de l’Ouest, où le tassement pourrait être de -4 % voire -5 % dans certains pays. Pour les services, en revanche, le cabinet d’analyse révise ses estimations à la hausse : la croissance devrait être de 2,3 % en 2012 soit un point de mieux que prévu il y a quelques mois. Le marché devrait être de 864 milliards en 2012. La demande pour les services de consulting va rester ferme, du fait de la complexité des environnements technologies et des métiers.

Le segment du cloud computing tire bien son épingle du jeu : il devrait s’afficher en hausse de 18 % (contre +4 % seulement pour l’ensemble des dépenses IT dans le monde). « Ce bon chiffre ne doit cependant pas faire oublier que le cloud, dans son application cloud public et professionnel, ne pèsera “que” 109 milliards de dollars, contre 3,6 milliers de milliards de dollars » (= US ‘trillions’, en “échelle courte”), observe Richard Gordon. Mais il est vrai que ces 109 milliards dans le cloud (91 milliards en 2011) auront doublé à 200 milliards d’ici à 2016.

Crédit photo © Christopher Meder – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur