Henri Seydoux, Parrot : « le développeur est un artiste »

Spécialiste notamment des drones, Parrot recrute 80 nouveaux ingénieurs, essentiellement des développeurs. La société se positionne tant sur les drones grand public – comme en témoigne le récent lancement du Bebop dédié à la vidéo – que professionnels. « Nous n’en sommes qu’au début des applications professionnelles », assure Henri Seydoux, le pdg. D’ores et déjà, Parrot propose des solutions pour les géomètres et agriculteurs.

Pour ce serial entrepreneur qui a débuté sa carrière dans l’informatique par la programmation, le développement est avant tout affaire de talent. « Il y a une très grande différence entre un développeur très talentueux et un autre », dit-il.

En complément : nos autres interviews sur Le Meilleur Dev de France

Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat : « promouvoir l’apprentissage du code »

Guy Mamou-Mani, Syntec Numérique : « on ne paye pas assez les développeurs »