Hitachi HDS a rejoint OpenStack… en réponse à ‘l’infâme effet Snowden’

Cloud
openstack cloud open source

L’annonce de l’arrivée officielle de HDS en sponsor de la communauté OpenStack est une réponse aux recherches de ses clients pour un cloud vraiment privé.

C’est officiel, HDS figure parmi les nouveaux sponsors qui contribuent au développement et à la promotion de l’environnement cloud OpenStack.

Certes, cela ne changera pas grand chose dans les faits, HDS participe déjà au développement de la plateforme cloud open source et contribue à son code. L’accueil que HDS réserve à ses clients qui souhaitent exploiter OpenStack est connu.

Au moment opportun…

Non, le plus important dans cette démarche, c’est sa motivation. Exprimée par Michael Hay, vice-président de la planification des produits et chief engineer de la division ITPD (Information Technology Platform Division) de HDS.

Une seule phrase suffit à l’expliquer : « The infamous Snowden effect », l’infâme effet Snowden !

Que vient-il faire ici, celui-là ? Et bien, depuis qu’il a révélé les pratiques de la NSA et dévoilé que nombre d’acteurs du cloud et de l’hébergement se sont laissés prendre au jeu de PRISM, les clients s’intéressent de plus en plus à cette plateforme open source.

Pourquoi OpenStack ?

Tout simplement pour pouvoir disposer d’une plateforme de cloud vraiment privée.

Alors, bien sûr, d’autres arguments militent pour cet engagement. La montée en puissance de la plateforme, son coût et son ouverture, la richesse et la réactivité de sa communauté, l’engagement massif de ses concurrents et partenaires. Cela, HDS ne peut l’ignorer.

Nous ajouterons à cela que l’infrastructure OpenStack, même si elle reste encore très expérimentale pour la majorité des projets, a sa place auprès des plateformes de cloud privé déjà reconnues par HDS : VMware et Microsoft.

HDS acteur du stockage blocks dans OpenStack

En particulier, le géant japonais du stockage des données a développé un driver Cinder – l’infrastructure OpenStack pour le stockage en mode blocks – pour piloter ses volumes de stockage via le framework OpenStack.

Le driver sera intégré à la prochaine version de Cinder qui figurera dans la stack OpenStack Havana à venir.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur