Hitachi se réorganise en cinq divisions

Régulations

Le géant japonais, plus gros conglomérat industriel électronique du pays, va se restructurer afin de maintenir sa profitabilité.

Conglomérat de 900 sociétés, employant plus de 360 000 personnes, Hitachi est l’un des géants japonais de l’électronique qui s’en tire le mieux (voir notre article sur Panasonic, Sharp et Sony), après avoir voici trois ans affiché la plus grande perte de son histoire. Si la diversité des activités du groupe, serveurs et stockage de données pour le domaine qui nous occupe, par exemple, mais aussi des pelleteuses, des fours à micro onde, etc., sert les résultats du groupe, sa gestion sans pitié y participe également.

Ainsi Hitachi s’est lancé ces dernières années dans une restructuration visant à se séparer de ses activités les moins rentables. De nouveau dans notre domaine, la cession de son activité disques durs à Western Digital, pour 4,3 milliards de dollars en mars dernier, participe de cette stratégie.

Recentrage et Chine

Aujourd’hui, Hitachi annonce qu’il va réorganiser ses activités en cinq groupes : infrastructure (systèmes de trains, planification urbaine et systèmes de défense), technologies de l’information, équipements électriques, machines pour la construction et matériaux de hautes fonctionnalités.

Autre choix stratégique, Hitachi souhaite également accélérer son développement vers les pays émergents. Cible principale, la Chine, qui représente déjà 13 % des revenus du groupe. Pour cela, une nouvelle équipe de direction sera positionnée à Pékin, afin de couvrir la Chine, mais également l’Asie.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur