HP: 1er trimestre encourageant mais prévision des ventes de -2 à -3%

Logiciels

Le numéro un mondial est en ligne sur le 1er trimestre. Mais il est réservé pour 2009

Les résultats trimestriels de HP (Hewlett-Packard), à fin janvier, sont plutôt rassurants, conformes aux prévisions. Le groupe a publié ce 18 février, en fin de soirée, un bénéfice par action de 0,75 dollar pour son premier trimestre fiscal (à fin janvier). Le chiffre d’affaires du trimestre est en légère hausse, de +1%, à 28,8 milliards de dollars.

Hors provisions pour charges exceptionnelles, le résultat par action aurait été légèrement supérieur, à 0,93 dollar par action.

Le “consensus” des analystes, rappelle Reuters Estimates, prévoyait très exactement ce montant par action mais il anticipait un chiffre d’affaires trimestriel de 31,9 milliards.

Les ventes d’imprimantes, de micro-ordinateurs et de serveurs ont été relativement décevantes.

Pour la suite, HP prévoir des effets négatifs inévitables de la récession économique: le 2è trimestre fiscal accusera sans doute un recul des ventes compris entre -2 et -3%. Le bénéfice par action sera vraisemblablement compris entre 0,70 et 0,72 dollar.

Pour l’ensemble de l’exercice fiscal 2009, Hewlett-Packard anticipe désormais un bénéfice par action hors éléments exceptionnels, compris entre 3,76 et 3,88 dollars et un chiffre d’affaires en baisse de 2% à 5% par rapport aux 118,4 milliards de l’exercice précédent.

Le groupe prévoyait jusqu’ici un résultat par action allant de 3,88 à 4,03 dollars et des ventes comprises entre 127,5 et 130 milliards de dollars.

Et les analystes attendaient un bénéfice par action de 3,78 dollars et un chiffre d’affaires annuel de 126,6 milliards.

Les milieux financiers se déclarent donc déçus, car ils rêvaient que HP puisse continuer de résister à la crise grâce à la diversification de ses activités – entre les services informatiques (cf. rachat d’EDS) et les logiciels.

Conséquence : l’action a reculé de -3% dans les échanges hors cotation officielle, après clôture de Wall Street, ce 18 février.

Dans un court commnentaire, Mark Hurd, dg du groupe, explique qu’à la fin du premier trimestre, le groupe avait déjà mis en oeuvre plus de 9.000 des 24.700 suppressions d’emplois annoncées précédemment, dans un énième plan de restructuration.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur